AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andreas Blacks

date d'arrivée : 16/11/2012
mensonges : 919
crédits : Moriarty + tumblr
multicomptes : Simon S.S. Schmerzberger
âge : 31ans
adresse : Northern Hills
humeur : fuck you


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 16:16


→ Andreas Allan Blacks
31ans; né le 14/02 à Caswell, Maine; Médecin généraliste; Keepers.


“ Ce que je suis, ce n'est jamais tout à fait ce que je voudrais être! ”
Chez les Blacks, j'ai toujours été un peu chelou. Le rêveur, le mec qu'a la tête dans les nuages. J'étais timide et discret, je fermais ma gueule devant les emmerdeurs et les langues de vipère. Je prenais les coups et je disais rien. Je vivais dans mon monde. Z'en faites pas pour moi, mon père s'est occupé de me ramener sur terre assez vite. Il m'a forgé un caractère parce que mon naturel lui convenait pas. J'me laisse plus faire, je réplique aux coups et aux insultes. Je suis un connard qui adore jaser sur les autres, tout en m'intégrant parfaitement dans le paysage. Je crois qu'au fond, je sais plus qui je suis, comment je dois être. J'ai eu des rêves dans ma vie, on me les a détruit. J'ai vécu l'enfer et appris l'horreur. Je ne suis plus le même. Le mouton noir dans la famille de blancs, c'était moi. J'ai toujours été proche des étrangers, trop proche au goût de mes parents, de mon père surtout. Il m'a changé. Depuis, je ne les supporte plus. Je maudis le jour où le pied d'un étranger a foulé ce sol béni. Je maudis les étrangers et leurs questions stupides. Je maudis les imbéciles qui décident de venir vivre dans notre ville. J'ai voulu croire en l'amour et en la solidarité. J'ai voulu croire en un monde dans lequel je pourrai vivre en paix avec les étrangers. Ce monde n'est qu'une utopie malaisée. J'ai enfin compris le but de notre existence. J'ai compris la destinée, j'ai compris que l'on ne peut vivre dans un monde qui ne correspond pas à la réalité. J'ai compris que je ne pourrai pas vivre dans mes rêves. Donc je suis devenu froid et calculateur. Je considère mes patients comme des clients, je suis devenu avide de richesse et de pouvoir. Je n'aime ni mon métier ni les personnes avec qui je suis amené à travailler. Je suis tantôt hautain, tantôt méprisant. Je suis profondément croyant et pratiquant mais je maudis le ciel chaque jour de m'avoir fait venir sur cette terre. Derrière un physique de gringalet et de mec bon chic bon genre, j'suis loin d'être le gendre parfait. Je suis de tous les excès et de toutes les addictions. Mon petit plaisir en solitaire: un verre de whisky, deux verres de whisky, trois verres de whisky, un peu plus si affinité et un bon cigare. Faut bien faire marcher la contrebande et le trafic! Je fuis le contact des femmes, mais c'est pas pour autant que je vais voir des mecs. A la limite, je demande parfois les services d'une fille de joie, tant qu'on risque pas de s'attacher, j'aime bien les attacher!
Sans cesse tiraillé entre mes rêves et valeurs profondes, et le côté froid et manipulateur que j'arbore depuis quelques années, je suis dans l'interrogation continue. J'arrête de réfléchir et de me poser des questions, parce que je sais depuis longtemps que je me suis perdu. Je me suis perdu il y a des années. Je me suis perdu en acceptant de vivre comme ça, je me suis perdu en acceptant de baisser la tête devant mon père, de baisser le regard quand il m'engueulait, d'accepter les coups quand il me frappait.








→ Quel est votre sentiment vis-à-vis des étrangers ? Les étrangers, au début, je les considérais comme des personnes à part entière. Étant gamin, je faisais pas de différence, pour moi, c'étaient des êtres humains. Mais les choses ont fait que... j'ai changé d'avis sur eux, je sais ce qu'ils valent, je les ai côtoyés de près, de très près, et j'ai vu ce qu'ils étaient. J'ai vu que nous n'étions pas fait pour vivre ensemble, j'ai compris que jamais on ne se comprendrait. Quand on nait à Caswell, on est différent, on est à part. On a des valeurs, eux non. Depuis, je les fuis. Je les traque. Je les surveille de loin. Ma position de médecin me permet d'en croiser pas mal et je connais pas mal de choses sur eux, vous savez ces petites choses, ça se confie au curé et au doc. Je suis le doc et je connais tous les petits problèmes de santé et leurs problèmes tout courts. Et franchement, leur vie est encore plus pitoyable que ce qu'elle en a l'air vue de l'extérieur, je vous assure. Ce sont eux les responsables de mon malheur, ce sont eux les responsables de ma vie désastreuse et jamais je ne pourrai leur pardonner cela. Vous pensez que je fais des généralisations? Oui j'en suis parfaitement conscient... et je m'en balance!

→ Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris la vérité ? Mon père m'a toujours considéré comme une loque, un vendu, un traitre de me voir si proche des étrangers. Il en avait assez de me voir être un lâche, un mec qui ferme sa gueule. Il a décidé de m'endurcir et du coup il m'a tout balancé. Il m'a tout raconté. Dans tous les détails. Sur le coup, j'ai eu envie de vomir. Ça ne m'a même pas étonné, mais j'étais écœuré. J'ai pris mes cliques et mes claques et j'ai foutu le camp de la ville. Mon père me dégoutait de cacher ça, les autres de la ville qui étaient au courant, nos voisins, tous ils me dégoutaient. Je voulais fuir tout ça, toute cette sale vérité. Je suis resté hors de la ville pendant un long moment, mais j'y suis revenu, comme vous tous. Je suis beaucoup plus en paix avec ça désormais, je sais que cette chose, c'était la seule qu'il convenait de faire. Je savais que c'était la bonne décision, et je l'accepte et je soutiens cette cause. Je défendrais ce secret au prix de ma vie s'il le faut.

→ Que pensez-vous des récents événements ? Croyez-vous en toutes ces rumeurs surnaturelles ? Il y a des choses dont il ne faut pas parler. Ces choses en font partie. Ce ne sont que des ragots et des rumeurs faits dans le seul but de détériorer la réputation de notre ville. Ça c'est pour le discours officiel. C'est ce que les autres doivent m'entendre dire. Pour le reste, je ne m'étendrai pas, ce que je pense n'a pas d'importance n'est-ce pas? Je prie le Seigneur tous les jours de nous aider.

→ Avez-vous un secret vous concernant à nous révéler ? Mon escapade hors de la ville, personne ne sait ce que j'y ai fait, pas même ma famille. J'ai fuit, avec une femme, une fille, une étrangère. On s'aimait, je l'aimais, j'en étais fou. Elle est tombée enceinte, une petite fille. Elle s'appelle Maria et vient de fêter ses huit ans la semaine dernière. Et je ne la verrai jamais grandir parce que sa mère a tout fait pour nous séparer. Il n'y a pas d'amour. J'ai perdu l'amour de ma femme, et ma fille par la même occasion. Les femmes, je ne veux plus les approcher depuis. Les étrangers non plus.

→ Avez-vous été témoin dans la ville de choses que vous aimeriez dénoncer ?Tout ce que je juge d'intérêt est toujours rapporté aux personnes responsables. Mon père appartient au conseil, je suis ses yeux. Je vous l'ai dit, je suis médecin, mais la raison d'état est bien prioritaire par rapport au secret médical auquel je suis censé me tenir. Les gens cheloux, les remarques bizarres, les premiers signes étranges, tout est dit, mais personne ne sait que je suis la balance. Je suis les yeux et les oreilles du conseil. Qui soupçonnerait le gentil petit doc?

→ Vous êtes pris dans un cyclone. Des débris sont tombés sur la personne qui vous est la plus chère et sur un enfant que vous ne connaissez pas. Si vous la sauvez cette personne vivra avec un handicap terrible mais l’enfant mourra. Si vous sauvez l’enfant il sera indemne mais l’autre mourra. Vous ne pouvez en sauver qu’un, alors que faites-vous ? Sachant que la personne la plus chère à mes yeux est ma fille, la question est encore plus compliquée. Je ne supporterai pas de la voir handicapée. Mais je ne supporterai pas de voir un autre enfant vivre en la laissant mourir. Je laisserai donc les deux mourir et partirai sans me retourner.



“ Mon passé s'effrite à mesure que mon futur prend l'eau ”



~ Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.
Bénissez ceux qui vous maudissent, et priez pour ceux qui vous calomnient.
Et à celui qui te frappe sur une joue, présente encore l'autre; et celui qui te prend ton manteau, ne l'empêche pas de prendre aussi ta tunique.
Donne à quiconque te demande, et ne redemande pas ton bien à celui qui s'en empare. ~

Les voisins ont toujours su, mais jamais ils ne l'auraient dit, ou n'auraient fait quoi que ce soit. Ce qui se passe derrière la porte d'une maison n'appartient pas à la rue. J'ai appris à me taire aussi, à faire comme si tout allait bien et à cacher tout signe qui aurait prouver à tous ce qu'ils savaient déjà. Ce qui se passait chez moi. Mon père voulait simplement m'inculquer ses valeurs. Ce racisme qui me terrifiait à l'époque, ce racisme que j'ai finis par faire mien. Les valeurs de mon père étaient conformes au monde dans lequel nous vivions, mais pas à celui dans lequel je vivais. J'ai finis par le comprendre plus tard et j'ai finalement accepté ses valeurs, je les ai faites miennes. Parce que c'est ainsi que l'on s'en sortira. Mon père était une brute, mais sa technique a fini par fonctionner, vu ce que je suis aujourd'hui. Mon père a toujours agit pour mon bien. En tout cas, c'est comme ça qu'il le voit et comme ça qu'il aimerait que je le vois. J'ai pourtant du mal à percevoir les bienfaits des torgnoles que je me prenais. Mais devant un père, on se tait. Devant un père, on baisse le regard et on attend que ça passe. C'était sa vision des choses, et c'est celle qu'il m'a inculqué. Il voulait m'endurcir, faire de moi un vrai mec. Je venais d'avoir dix-huit ans quand il m'a avoué la vérité. Je n'ai pas supporté. Je reniais tout en bloc, je voulais crever. J'aurai aimé ne jamais naître dans cette famille, dans cette ville, j'aurai aimé être un autre. J'aurai aimé ne pas être. J'ai fini par quitter la ville deux ans après, avec ma petite amie, une étrangère à la ville.

Je me voyais philosophe, écrivain, ou enseignant. Je me voyais relié au monde des livres, voir l'encre de ma plume glisser sur le papier. Je me voyais célèbre et heureux. Je me voyais vivant dans un petit appartement très cosy, avec un chat noir ronronnant sur mes genoux et des pantoufles charentaises. Une tasse de thé fumant dans ma main gauche, pendant que ma femme me tiendrait la droite dans la sienne, probablement fine et douce. Un doux parfum de frais flottant dans l'air. Seulement, mes rêves ne sont restés qu'à l'état de chimère. J'avais beau leur courir après, pour tenter d'en rattraper un morceau, je les voyais s'envoler trop loin de moi, un peu plus loin à chaque jour qui passait. J'ai réintégré une faculté pour continuer les études de médecine que j'avais commencé à Caswell. Mon père m'envoyait des lettres, me demandant de revenir. Son ton était ni suppliant, ni affectif, mais vindicatif. Je n'ai pas eu le courage de répondre à ses lettres, ni celui de lui répondre au téléphone. Il m'en voulait, je le savais. Sa rage n'était égale qu'à sa déception. Il ne savait pas pour ma petite amie, mieux vaut qu'il n'ait jamais su. Personne n'a jamais su où je suis allé durant ces années. Ces années de fuite. De rencontre en rencontre, de philosophie en philosophie, de ville en ville, j'ai fini par en avoir assez de courir. On a pris un petit appartement avec ma copine. Je pensais sans arrêt à ce secret que m'avait révélé mon père, ça me bouffait de l'intérieur. Ma copine ne comprenait pas, je ne la regardait plus, je ne lui faisais plus l'amour. Je commençais à me demander si au fond, ils n'avaient pas eu raison, si, au fond, mon père n'avait pas raison de vouloir me faire devenir celui que j'aurai du être. Ces moments de réflexion étaient rares, mais ils étaient là. Je voulais les chasser, les détruire, détruire ce que j'avais osé pu prendre comme la vérité pendant un instant et je repensais à la nausée qui m'avait saisi lorsque j'avais appris. Puis je m'en voulais de penser cela. Il fallait oublier Caswell, oublier tout cela, passer à autre chose... J'ai regardé ma copine, je lui ai souris et je lui ai fait l'amour. Je pensais l'aimer, je pensais qu'elle m'aimait, je pensais que nous étions heureux. Mais on a beau vous dire toute votre vie, que ça passera, que tout va bien aller, c'est faux. Ça ne passait pas. La dépression se développa en moi à mesure que le ventre de ma copine enflait. Maria est arrivée quelques mois après. Elle était la fille d'un habitant de Caswell et d'une étrangère. Voilà la première pensée que j'ai eu en la voyant. Je me suis maudis.




~ Car un arbre n'est pas bon, s'il produit de mauvais fruits, et un arbre n'est pas mauvais, s'il produit de bons fruits.
Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille point de figues sur les épines, et on ne vendange pas le raisin sur des ronces.
L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et l'homme mauvais tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car la bouche parle de l'abondance du cœur. ~

« Tu es un habitant de Caswell, et à Caswell, tu reviendras. » Mon père m'avait prévenu. Je ne pensais pas qu'il avait raison à ce point. J'étais papa d'une petite fille mais je ne parvenais pas à rendre ma copine heureuse, malgré tout ce que je faisais pour. Cela faisait quatre ans que j'avais quitté Caswell, et je sentais que quelque chose dans ma vie m'échappait. Maria venait de souffler sa première bougie et sa mère a détourné le regard quand, souriant, j'avais voulu l'embrasser. Je ne pensais pas que c'était le début d'une distance qui s'est peu à peu installée entre nous. Je m'accrochais désespérément pour avancer dans mes études, et j'aurai aimé avoir du soutien en rentrant le soir. Mon père m'a envoyé une lettre, me sommant de rentrer immédiatement à Caswell, ma mère venait de tomber gravement malade. J'ai pas réfléchi un seconde, j'ai oublié mes problèmes de couple, j'ai fait ma valise, et je suis rentré le plus rapidement possible. Quand je suis arrivé à Caswell, j'ai trouvé ma mère sur un lit d'hôpital, elle devait subir une opération en urgence. Avec mon père, l'ambiance était étrangement calme. Je m'attendais à ce qu'il hurle, qu'il m'engueule pour mon absence, mais il n'en a pas dit un mot, et jamais, il n'avait été aussi agréable avec moi. On s'est serré les coudes pendant la maladie de ma mère. Je n'ai pas mentionné ma copine ni Maria auprès de mon père. C'étaient des étrangers après tout. J'ai passé un coup de fil à ma copine, elle m'a assuré que Maria allait bien, que je devais m'occuper de ma mère. Elle m'a assuré qu'elle m'aimait, et qu'elle était désolée. De quoi, je n'en savais rien encore. J'aurai préféré ne jamais l'apprendre.

Ma mère s'en est sortie, je suis resté avec elle quelques temps. J'appelais régulièrement ma copine pour lui donner des nouvelles et lui en demander. Elle me disait qu'elle m'aimait et qu'elle était désolée. Que ma fille allait bien, que je ne devais pas m'en faire. J'ai finis par repartir de Caswell, je devais finir mes études, j'en avais encore pour deux ans. Mon père m'a laissé sortir sans rien dire, il semblait confiant en l'avenir. Je suis arrivé chez moi heureux et en paix. J'allais retrouver ma petite femme et ma fille. Mais leurs affaires avaient disparues. Plus un vêtement. Plus une trace d'elles. Les deux femmes de ma vie venaient de disparaître, sans m'en avertir. Voilà de quoi elle était désolée. J'ai hurlé dans la nuit, j'ai pleuré dans le jour, j'ai supplié dans le silence. Personne ne m'a jamais répondu. J'ai prié Dieu et implorer les Saints. Ils ne m'ont pas ramené ni ma femme ni ma fille. J'étais complètement perdu, je ne savais plus quoi faire. J'avais 24ans, une fille d'un an et demi, une copine et des études. Du jour au lendemain, je me retrouvais seul avec mon âge et mes études. Et un mot, accroché sur le frigo, avec un aimant qu'on avait gagné dans un paquet de cordons bleus. Quelques mots griffonnés à l'arrière d'un ticket de caisse. « Je suis désolée, je t'aimais. Ne me cherche pas. ». La pire lettre de rupture de ma vie. Bien évidement, je l'ai cherché quand même! J'ai cherché à la retrouver. Pendant des jours et des jours, j'ai appelé à son numéro. Elle en avait changé. J'ai tout tenté, j'ai même appelé sa mère, elle m'a envoyé chier. Elle venait de m'enlever mes rêves et mes espoirs. Elle venait de m'enlever ma fille.

J'ai plongé. Je me suis écroulé.




~ Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre,
Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera point.
Mon fils était mort et il est vivant, il était perdu, et il est retrouvé. ~

Je n'ai cessé d'espérer les retrouver durant des mois. J'ai réussi à valider mon année universitaire, mais je n'ai absolument aucune idée de comment. J'étais dans un état psychologique catastrophique. Ma fille me manquait, je commençais à me rendre compte que je ne la verrai pas grandir. J'ai développé une rage et une haine monumentale pour ma copine... mon ex, oui je devais l'appeler comme cela désormais. Si elle était partie, c'était parce qu'elle devait être folle, ou avoir un problème, ce n'était pas possible autrement. Je cherchais à comprendre, j'ai cherché à comprendre. Mais rien à faire. Son mot ne m'indiquait rien. Pourquoi comme ça, sans prévenir, du jour au lendemain elle était partie? Pourquoi? Le sort s'est acharné. Mon père m'a de nouveau rappelé, ma mère avait fait une rechute, elle était de nouveau à l'hôpital. J'ai pris toutes mes affaires et je suis rentré à Caswell... définitivement. J'ai finis mes études ici, parmi les miens. J'ai tenté de me reconstruire. Je n'ai parlé à personne de cette parenthèse de l'extérieur. Je me prenais même parfois, durant quelques minutes à oublier que cela avait existé. Ma mère s'est vite remise, à croire que c'était mon absence qui l'avait rendue malade. Depuis que je suis là, elle n'est plus jamais retombée malade. J'ai accepté l'idée de finir ma vie ici, de travailler ici. D'être un des leurs enfin.... un des miens! Je ne désespère pas de retrouver un jour ma fille, même si je sais que cet espoir est futile. J'ai gardé l'appartement, au cas où. Je n'y ai plus jamais remis les pieds. Je n'ai plus jamais mis les pieds hors de la ville. J'avais voulu côtoyé les étrangers, j'avais même envisagé ma vie avec l'une d'elle, et voilà ce que cela m'avait apporté. Quand on est un habitant de Caswell, on est l'âme de Caswell. C'était le slogan de mon père. Et il avait raison. Les étrangers sont des traitres, ils ne méritent pas l'asile qu'on leur donne. Ce sol est notre sol, cette ville est notre ville, et jamais je ne pourrais pardonner ce qu'ils m'ont fait. Ma fille est un être de Caswell, elle est l'âme de Caswell, et elle mérite de vivre ici! Pas avec une étrangère. Je maudis le jour où je l'ai rencontré. Je maudis le jour où les étrangers ont foulé notre terre bénie. Je remercie le ciel de m'avoir ramené ici. J'ai compris que mon père n'avait dit que la vérité. J'ai changé du tout au tout depuis. Je ne suis plus l'être qu'on peut manipuler à sa guise désormais. C'est moi qui tire les ficelles maintenant. Je suis devenu l'homme froid que je suis aujourd'hui. J'ai ouvert mon cabinet de médecine généraliste, et je gagne ma vie plus que correctement. J'aime l'argent, l'alcool, les cigares et aller chasser de temps en temps. Je m'entraîne pour le jour où je croiserais mon ex. parce que je sais qu'elle reviendra à Caswell... on y revient toujours... En attendant, je me contente de soigner les égratignures de ces étrangers, et à leur panser leurs infections. J'adore écouter leurs lamentations, ils me prennent souvent pour un psy. Leur vie est pitoyable, j'aimerai les voir crever. Mais ça, ils ne le savent pas. Ma haine, je ne l'affiche pas. Ou tout du moins pas devant eux. Mais parmi les miens, dans ma famille, je suis ouvertement raciste, et profondément attaché à cette ville et à ses valeurs. Je déteste les étrangers parce que j'ai vu ce qu'ils valaient. Ce sont des lâches et leur but est de détruire nos vies. Je n'ai jamais été aussi proche de mon père qu'actuellement, mais même à lui, je ne lui ai pas parlé de Maria. Je cache son nom au fond de mon cœur, je cache cette histoire comme si j'en avais honte. Et je prie, chaque soir, chaque nuit, pour qu'enfin, quelque chose arrive. L'homme est un animal, et je suis atteint de la rage.


→ Andreas

Hey yo tout le monde! Ça fait un moment que je vous observe de loin (déjà au temps de DGB en fait) et je m'suis dit qu'il était temps de venir vous voir de plus près! En vrac, j'aime le chocolat noir, Norman Reedus, les bonbons à la violette, Johnny Cash, lire des bouquins de milliers de pages ou des trucs plus courts aussi, des groupes de musique très cheloux, dire le mot chelou, Eddie Vedder, inventer des expressions comportant le mot cacahuète et raconter n'importe quoi!
Je suis responsable de la venue du petit Liam (Shame on me /sbaf/) je finirai avec mon mot de la fin: nom d'une cacahuète à l'orange je vous nem déjà!



Dernière édition par Andreas Blacks le Sam 17 Nov - 20:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Weir

date d'arrivée : 28/10/2012
mensonges : 6230
crédits : JUDAS.
âge : 36 ans.
adresse : Dock N°7. Appart 204.
humeur : Invincible.

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Orgasme cosmique du grand gourou. Ok, just joking, aucun.


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 16:24

Ikckfygiflfjgmgk !
UN KEEPER ! I love you i love you ! Let me have your adopted babies !
*sort*
Bienvenue sur le forum ! Tu peux constater mon émoi What a Face
Édit: Omg du Cash. C'est bon I like you What a Face




THIS IS HALLOWEEN BITCHES
everybody hail to the pumpkin song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trajan E. TempleSmith

date d'arrivée : 01/11/2012
mensonges : 2451
crédits : Croco ; signature episkey; gif Tumblr
âge : 26 years old.
adresse : 515, Northern Hills
humeur : Lunatique sur les bords

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Démocularisation cellulaire


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 16:29

UN KEEPER * rejoint Ash' pour sauter un peu aussi aussi... dans les aires hein ! *

EN PLUS JGL brill Alors j'suis dans l'obligation de te dévorer, de te violer (plusieurs fois même ), de ... merde j'ai déjà plus d'idée. Enfin bref, j'te vole/viole quadruplement de fois quoi ! I love you sqeee ( oui j'sais ça veut rien dire x) )

Donc j'allais oublier : Bienvenue ^^



      We are unusual and tragic and alive
      Because such violent, wild love works like a fit, like a deadly noose, like an illness, and - as soon as you reach satisfaction - the scales fall at once and the opposite feeling appears: disgust and hatred, the wish to exterminate, to crush...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-velvet.forumactif.org/
Andreas Blacks

date d'arrivée : 16/11/2012
mensonges : 919
crédits : Moriarty + tumblr
multicomptes : Simon S.S. Schmerzberger
âge : 31ans
adresse : Northern Hills
humeur : fuck you


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 17:10

Et ben dis donc, un Keeper fait de l'effet on dirait !! J'espère qu'il sera à la hauteur de vos attentes strong
Je suis dans l'obligation de te laisser me violer Trajan woohoo (et je dirai même que tu peux le faire autant de fois que tu veux)

xD je viens de voir ton edit Asher x) Cash c'est une légende! brill (oh ta sign! j'aurai voulu me mettre l'admin dans la poche, que j'aurai pas pu mieux tomber quoi et c'était même pas voulu swan )


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Tumblr_m2cg0snOKm1qadi39o3_250
D.I.L.I.G.A.F.
Do
I
Look
Like
I
Give
A
Fuck
?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Jay Kravitz

date d'arrivée : 04/11/2012
mensonges : 338
âge : + dix-neuf ans
adresse : + downtown
humeur : + sous le choc


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 18:05

LET ME LOVE YOUUUUUUUUUUUUUUUUUUU bave



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéAnonymous
Invité



Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 20:59

Bienvenue! brill
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Rosenwood

date d'arrivée : 01/11/2012
mensonges : 621
crédits : Judasnana
âge : 26 ans


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 21:59

Bienvenue parmi nous ! Bon courage pour ta fiche. Ton avatar, I like it et j'aime beaucoup ton pseudo aussi. perv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InvitéAnonymous
Invité



Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 23:03

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Andreas Blacks

date d'arrivée : 16/11/2012
mensonges : 919
crédits : Moriarty + tumblr
multicomptes : Simon S.S. Schmerzberger
âge : 31ans
adresse : Northern Hills
humeur : fuck you


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptyVen 16 Nov - 23:15

Merci à tous! sqeee
Wanna love me Jay? love2 c'est l'avatar qui fait ça? :P


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Tumblr_m2cg0snOKm1qadi39o3_250
D.I.L.I.G.A.F.
Do
I
Look
Like
I
Give
A
Fuck
?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue-Ivy E. Archdeacon

date d'arrivée : 03/11/2012
mensonges : 2697
crédits : ✛ lysergic acid.
multicomptes : ✛ charlie l. o.-b. & bartholomew i. s.
âge : ✛ 18 y.o.
adresse : ✛ northern hills
humeur : ✛ biatch all the way.

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
Je sais tout de la vérité
Pouvoir: Uniquement pour les infectés.


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptySam 17 Nov - 17:30

OMG UN AUTRE KEEPER faint3
Nous sommes maintenant trois yeah
Bienvenue, je t'aime, je veux un lien, and i want ur body bave lit
Et ta signa est trop cool brill


and it's breaking over me, now i am under, oh, never let me go, never.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Blacks

date d'arrivée : 16/11/2012
mensonges : 919
crédits : Moriarty + tumblr
multicomptes : Simon S.S. Schmerzberger
âge : 31ans
adresse : Northern Hills
humeur : fuck you


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptySam 17 Nov - 18:14

Merci à toi! :)
Un lien me semble obligatoire vu nos persos respectifs!! nod


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Tumblr_m2cg0snOKm1qadi39o3_250
D.I.L.I.G.A.F.
Do
I
Look
Like
I
Give
A
Fuck
?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Weir

date d'arrivée : 28/10/2012
mensonges : 6230
crédits : JUDAS.
âge : 36 ans.
adresse : Dock N°7. Appart 204.
humeur : Invincible.

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Orgasme cosmique du grand gourou. Ok, just joking, aucun.


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptySam 17 Nov - 21:03

J'ai rien a redire, je valide et re-valide ! J'aime énormément ton personnage et ta manière d'écrire et ça se sent que t'as tout compris au forum. I like it. What a Face
Je viendrais t'embêter pour un lien c'est décidé héhé

TU ES VALIDÉ(E) !
Encore une fois bienvenue à toi ! L'équipe administrative te souhaite de vivre une expérience des plus intéressantes sur le forum. Tu peux les contacter pour tout problèmes, pour une question, ou pour le plaisir, si tu as envie de les embêter. Aussi, tu peux voir sur le coté une barre de navigation; ce sont les points importants que tout nouveau membre doit effectuer. Sache que tout le forum t'es maintenant ouvert. Tu peux dès à présent poster ta fiche de liens, de téléphone, d'historiques et partir à la recherche d'un rp. Un administrateur t'ajoutera vite à ton groupe, ton rang te sera donné ainsi qu'une jolie couleur ! Au plaisir de te croiser sur le flood ou bien sur la chatbox !




THIS IS HALLOWEEN BITCHES
everybody hail to the pumpkin song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Blacks

date d'arrivée : 16/11/2012
mensonges : 919
crédits : Moriarty + tumblr
multicomptes : Simon S.S. Schmerzberger
âge : 31ans
adresse : Northern Hills
humeur : fuck you


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. EmptySam 17 Nov - 21:10

Merci beaucoup Ash pour la validation et tout ce que tu dis! sqeee
Pour le lien ça sera avec plaisir! (et je crois que si tu n'avais pas eu dans l'idée de venir m'embêter, je serai venu!)

Je suis jauuuuune!! woohoo


Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Tumblr_m2cg0snOKm1qadi39o3_250
D.I.L.I.G.A.F.
Do
I
Look
Like
I
Give
A
Fuck
?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty
MessageSujet: Re: Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.   Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Andreas Allan Blacks ~ Someone said once I had innocent face but devil eyes... But I'm not innocent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lourde chute pour allan jlr
» Stuart Allan Pot [validée]
» La bulle du Pape Innocent XII se rapportant à Brasparts
» Les femmes noires au pouvoir ...
» What about playing chess?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOMECOMING △ V.4 :: 
« Home Weird Home »
 :: Yearbook :: Validés
-