AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Dim 11 Nov - 20:54


Jillian & Ethan
J
e marchais dans les rues.Il faisait nuit. J’étais prête pour une nuit hot en couleur. J’avais envie de sexe et de m’amuser comme la plupart des hommes de cette ville. J’étais une prostituée, et j’aimais ça. Tant que mon demi-frère Ethan ne me voit pas, en fait je suis sûre qu’il doit rester chez lui après son taffe de notaire super relou, c’est tout ce qu’il sait faire : rester chez lui devant une émission à la con et une bière à la main. Moi, après mon taffe de barmaid, je pars chez moi, je me lave de partout, je prends soin de mon corps, je mets des sous-vêtements super sexys, je mets une robe rouge courte, avec un beau décolleté, puis des hauts talons aiguilles. Je sèche mes cheveux, les laisse onduler et une fois que je me sens super sexy, je me maquille, un peu mais pas trop. J’aime plaire. J’aime le sexe. Surtout avec Ethan … mais ça je ne le lui dirais jamais que j’ai tous les jours envie de me le faire. Dire que pendant le lycée, j’ai toujours tout fait pour le rendre fou et quand il a fini par rentrer dans ma chambre pour me violer … il venait juste de réaliser mon fantasme le plus farfelu. Du sexe incestueux, le plus … le plus existant au monde. J’étais folle je sais. C’est en pensant à lui que je mis mes deux paires de seins en place. Je mis un peu de rouge à lèvre et c’est parti pour une nuit de folie. Je sors alors de chez moi, je marche vêtue d’une grosse veste qui cache ce qu’il faut. Le reste de la ville n’a pas besoin de savoir mes petits secrets. Qu’ils me prennent tous pour une tarée, c’était suffisant. J’alimente assez de rumeurs aussi … et ça, je trouve ça super … sex’. Je vais donc dans la rue où j’ai l’habitude de « travailler ». Je venais juste de m’arrêter qu’une voiture décide de s’arrêter. On abaisse la fenêtre, je m’y appuie. Je souris. Un bel homme sexy d’une vingtaine d’année. C’était le jeune Horson, il n’a jamais baisé et voulu me sauter. Je souris, trouvant ça chou, j’accepte. Il me promet pas mal d’argent que je ne souhaite pas refuser. Je monte dans sa voiture et lui indique la route jusque chez moi, en déclarant que c’était là où j’allais pour mon « job ». On s’arrête. Il veut descendre, je l’arrête. D’une main, je lui prends le menton et l’embrasse sensuellement alors que l’autre main se place sur la bosse qui se faisait sous son pantalon. Je stoppe le baiser, le regarde avec un sourire amusé et sors de la voiture. Je le laisse me suivre, il finit par me toucher les hanches, je souris. On marche vers la porte d’entrée de ma petite maison, il me chope par la taille, je me retourne, il est hésitant. Je l’embrasse avec passion et entre dans l’entrée. Han … il est … sex’ ce jeune … Cependant … j’arrête de l’embrasser car derrière lui … il y a

    « Ethan ? Mais bordel qu’est-ce-que tu fous là ? »


code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Lun 12 Nov - 14:21

En ce moment, on ne pouvait pas dire que les affaires ne marchaient pas. Bien au contraire, les nombres de personnes qui venaient pour donner de l’importance à un pacte étaient nombreux. Limite, parfois, ils venaient un peu pour des conneries. Enfin, moi je m’en foutais, c’était eux qui perdaient de l’argent, pas moi. Je voulais bien officialiser tous les documents du monde et pour pas grand-chose, sans aucun souci. Aujourd’hui, j’avais particulièrement eu affaire à une histoire d’héritage. Un homme âgé qui tenait absolument à faire son testament avant de mourir. Bref, le pauvre avait été une prise de tête avec ses pertes momentanées de mémoire. Au début, ça allait, mais à la fin… J’avais envie de lui faire bouffer son testament. Bon, après, j’avais eu d’autres cas et à croire que les boulets étaient de sorti.

Pendant toute la journée, j’avais eu hâte de rentrer. Le temps m’avait paru extrêmement long et heureusement j’avais fini par en voir le bout avant de péter un boulon. Comme tous les soirs, j’étais rentré chez moi et j’avais foncé sous la douche. Je n’avais pas attendu que l’eau chaude arrive. L’eau froide faisait un sacré effet quand on voulait se calmer les nefs. Bref, une fois l’eau tiède, je pus commencer à me laver. Une fois l’esprit au frais, je sortis quelques papiers qu’il fallait absolument que j’apporte chez un client parce que monsieur n’avait pas pu passer aujourd’hui à cause d’une raison dont je n’avais rien pigé. Bref, je n’avais pas trop cherché à comprendre non plus parce que je m’en foutais de sa vie, du coup j’avais lancé un « Oui, oui, j’passerai, pas de souci ». Pas de souci mes fesses ouais !

Sérieux, parfois, j’étais trop gentil ! Certains méritaient que je les envois chier comme ils le méritaient et basta ! Sauf que j’pouvais pas… C’était chiant ! Il y avait certaines personnes qui ne se privaient pas d’envoyer bouler les chiants, mais dans mon métier, j’pouvais pas, c’était comme ça. Par contre, hors contexte professionnel… Je pouvais m’en donner à cœur joie. Je ne mélangeais jamais la vie personnelle et professionnelle. Sauf que là, j’allais perdre mon temps pour un incapable qui n’avait pas été foutu de prendre un rendez-vous pour le lendemain parce que ce qu’il voulait était trop urgent. Abruti ! En tout cas, je ne remis pas mon costume de boulot. De la merde ! J’étais en dehors de mes horaires de boulot donc je n’avais aucune obligation de m’habiller comme ça.

Enfin, j’enfilais un jean et une chemise, quand même, histoire de ne pas faire négliger non plus. La mauvaise réputation, c’était mauvais ! Très mauvais. Même si nous n’étions pas nombreux comme notaire dans le coin. Les gens ne pouvaient quasiment que compter sur moi, même si on était quatre. J’ignorais pourquoi on se battait un peu pour avoir affaire à moi… P’t’être que j’avais une tête qui inspirait la confiance. Enfin, il y avait quelque chose, mais je ne saurais pas trop dire quoi. Bref, je me rendis chez le client qui m’accueillit avec un air soulagé. Ouais, j’étais venu et il avait bien de la chance parce que je ne le ferais pas tous les jours. D’ailleurs, sur ce point, j’pense qu’il avait compris étant donné le sous-entendu que j’avais fait.

Mon attention première n’était pas de rester une éternité chez lui, mais j’ignore comment il a fait pour me garder autant de temps… Heureusement qu’on avait pas parlé boulot parce que je serais parti bien avant. Je détestais parler de ça en dehors de mon temps de travail. Okay, quand on faisait des repas familiaux, on donnait des nouvelles du travail etc… mais cinq minutes rien d’autres. Après, on passait à autre chose. Il faisait nuit noire quand je repartis de chez lui. J’étais venu à pied et la température avait nettement baissé. Les mains dans les poches, je marchais sans trop regarder où j’allais. En même temps, je doutais fort que j’allais rentrer dans quelqu’un étant donné que ça ne grouillait pas de monde non plus. J’allais traverser pour prendre la direction de chez moi quand je vis passer une voiture avec une personne familière à l’intérieur. Je plissais un peu des yeux pour mieux regardé et je reconnu la passagère comme étant Jill.

Brusquement, je serrais la mâchoire et fixais la voiture disparaitre au coin de la rue. C’était qui encore ce type ?! Sans prendre le temps de réfléchir, je me mis automatiquement à marcher en direction de la maison de ma frangine. Je ne savais pas si c’était là-bas qu’elle allait, mais en tout cas, la voiture en prenait la direction. A pied, Jill n’habitait pas particulièrement loin. Enfin bon, je me dépêchais quand même d’arriver, histoire de ne pas tomber sur quelque chose qui m’énervait. Je préférais avant que… J’connaissais assez ma sœur pour savoir ou pour me douter de ce qu’elle allait faire. Et moi, j’étais pas d’accord ! Ca avait le don de me mettre hors de moi. Quand j’arrivais au niveau de la maison de Jill, je fus ravi de constater qu’encore une fois, je ne m’étais pas trompé, que c’était là qu’elle allait et pas ailleurs.

La porte était ouverte et ils étaient sur le point d’entrée. En un clin d’œil, si on peut dire ça de cette façon, je me retrouvais derrière l’homme qu’elle était entrain d’embrasser. J’attendis tranquillement qu’ils aient fini et un sourire vainqueur se dessina sur mes lèvres quand je vis les yeux de Jill s’écarquiller quand elle me remarqua enfin. L’autre se retourne, choqué de me voir. Tout le monde savait qu’on était « frère et sœur » du coup, ce n’était pas une situation idéale. Je penchais légèrement la tête sur le côté tout en continuant de sourire. J’avais un sourire mauvais cette fois-ci.

- Surpriiiiiise, fis-je comme si ma venue était excellente.

Je lâchais un léger soupire avant d’entourer les épaules du l’autre de mon bras, de façon amicale. Enfin, c’était ce qu’on pouvait croire. La réalité était tout autre.

- Alors, on m’invite plus pour les fiestas ? C’est franchement dommage, parce que je vais finir par le prendre mal… très mal.

Je fis une moue à l’intention de Jill avant de tourner la tête vers le jeune homme qui avait encore une tête de gamin. Je lui mis une petite tape sur la joue avant de nous tourner en direction de la porte d’entrée.

- Désolé mon gars, la fête est finie, va falloir que tu rentres avant que ta mère se demande où est-ce que tu es ! Ce serait bête que tu sois puni, hein ?

Tranquillement, je le raccompagnais jusqu’à sa voiture. Je lui ouvris même la portière, histoire de l’avancer un peu. Heureusement qu’il était assez réactif pour piger qu’il ferait mieux de s’asseoir dedans. Aussi, une fois mister installé, je me penchais à son oreille :

- Si je te croise à nouveau dans le coin et que tu t’y arrêtes, t’es un homme mort. Et si l’idée te prend de l’approcher encore une fois… j’te les coupe, t’as pigé ?

Après quoi, je souris et lui claquais la portière. Le moteur de la voiture ne tarda pas à se faire entendre et enfin, il dégerpi sans demander son reste. Je me tournais vers Jill…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Lun 12 Nov - 15:16


Jillian & Ethan
C
onnard ! Mon gagne pain ! Je reste stoïque, je vais lui casser ce qui lui sert de testicules à ce satané demi-frère à la noix pourquoi mon crétin de paternel s'est tapé sa vieille pour s'la marier ? MERDE ! Je serre la mâchoire, sourit avec haine et le laisse partir avec mon gagne pour le mettre dans sa voiture et je devine aisément que mon gagne pain ne viendra plus me voir. Raaah ... Je m'énerve intérieurement, j'aurais dû appeler un gros mec baraqué ! Quoi que non ... Enfin bref .. je croise les bras, toise mon frère du regard ... d'un noir haineux. Pour me faire chier, c'était le roi et il aimait ça ! La voiture du jeune s'en alla en quatrième vitesse, je décroise mes bras, prends une bouffée d'air et hurle

    « VAS AU DIABLE !!! ENFOIRE ! »


Je me retourne, sachant très bien qu'il court après moi et ferme la porte ... non je rectifie : j'explose la porte et la ferme comme une brute. Là, je mets une baffe à Ethan

    « Je fais ce que je veux d'mon cul est-ce que c'est clair ? Crétin ! »


Je dégage ma veste de mes épaules et soupire. Faut pas que je m'énerve, ça l'excite de trop. Je me frotte les yeux et me retourne vers lui. Je ne vais pas lui donner le plaisir d'être en rogne, non. Maintenant qu'il est là, il sera celui qui va me donner mon argent que je viens de perdre. Mon sourire s'allonge, il parle certainement, je l'entends pas, je m'avance vers lui, lui chope sa tête et lui roule une pelle monumentale, là, je le plaque contre la porte de chez moi que je verrouille

    « Ce soir je veux m'amuser, alors tu vas faire en sorte de m'amuser ... »


Je me colle à lui, enlevant sa veste, son écharpe. Abruti ... tu vas payer pour ce que tu viens de me faire ! Je le mords de partout et commence à descendre vers son pantalon que j'enlève ... ainsi que son boxer ... pour m'amuser avec quelque chose de cool. Je lui fais pas mal plaisir ... mais je m'arrête à temps, me relevant vers lui, je reprend sa mâchoire d'une main

    « Attrape moi si tu peux ... »


Je le lâche, le laissant à demi-nu ... juste pour l'emmerder ... parce que ça, j'adore, je m'enfuie ainsi vers ma chambre, abandonnant petit à petit mes vêtements que je sème à même le sol ... il me retrouve dans ma chambre et je suis en sous vêtements je le regarde avec un sourire provocateur ... J'aimais le rendre fou, il était pitoyable ... mais il me faisait vibrer. Si je trouvais un homme comme lui, se serait super ... sauf que j'en trouverais jamais. Alors, je me contente de ce que j'ai. Me calmant les nerfs, fallait bien sinon je lui montrerais certaines de mes capacités ... comme l'aquakinésie qui est MON secret, je ne voulais pas que mes émotions prennent le pas dans ma vie. Il valait donc mieux que je sois zen. Je regarde alors Ethan sans rien dire avec un sourire très sexy ... j'enlevais mes chaussures, reculant je fais la petite fille qui ne savait pas ce qu'il se passait ... il est ma malédiction quoi que je dise, quoi que je fasse et je suis la sienne ... on va finir tous les deux dans le même trou quoi qu'on se le dise

code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Lun 12 Nov - 21:39

Je savais bien qu’elle n’allait pas être contente. Mais moi, contrairement à elle, j’étais extrêmement fier de moi. En plus de ça, l’autre type n’avait pas exprimé la moindre résistance, preuve même que ce n’était qu’un petit pétochard qui ne servait à rien. M’enfin d’une certaine façon, ça montrait aussi à Jill qu’elle ne loupait pas grand-chose avec cet abruti. Elle se serait ennuyée plus qu’autre chose et franchement, c’était dommage ! Je connaissais ma sœur comme personne étant donné que je la connaissais dans les moindres recoins et sous toutes les coutures, donc je savais encore ce qui la contenterait ou pas. Et ce n’était surtout pas lui qui allait la faire grimper au rideau !

Un nouveau sourire victorieux vint se peindre sur mes lèvres quand elle se mit à hurler à pleins poumons au beau milieu de la rue. Aller, de quoi donner des ragots aux voisins. Demain, ça allait jaser dans tous les coins de Caswell et on parlerait de notre famille. C’était cool ! Déjà qu’on était une famille bizarre, ça allait en rajouter un peu ! Je me mis automatiquement à la suivre d’un pas rapide. Elle me claqua la porte au nez. Je lève les yeux au ciel et l’ouvre. Ben ouais… C’était ça quand on ne pensait pas à la fermer. N’importe qui pouvait entrer. J’ouvris donc la porte en grand et une magnifique baffe m’accueillit qui me fit pivoter la tête à au moins 90°. Wow… Ca c’était de la baffe.

Le « clac » résonnait encore dans la maison de Jill quand elle déclara qu’elle faisait ce qu’elle voulait de la partie de son anatomie la plus intéressante pour beaucoup de personnes de la gente masculine. Je remis ma tête droite, sans le moindre petit signe de douleur, même si ma joue devait être plutôt rouge étant donné la force qu’elle avait mise dans ce magnifique contact de peau. N’empêche, elle était franchement culottée de m’annoncer ça !

- Quoi ? Tu devrais me remercier de l’avoir renvoyer chez lui, tu te serais emmerdée.

Elle ne réplique pas. Typique… Enfin, en attendant, moi j’étais content de la voir sortir de ses gongs pour s’exprimer en criant. Bizarrement, ça m’excitait toujours beaucoup. Ca faisait naître un sentiment de félicité en moi. Ca avait toujours été comme ça entre nous. C’était un peu bizarre comme sentiment, mais c’était là, depuis toujours, enfin plus ou moins. Non quand j’étais gamin, c’était pas encore ça, mais c’était arrivé en grandissant. Enfin bon, ça ne servait à rien de cogiter éternellement. Je la regardais retirer sa veste avec beaucoup d’acharnement, dévoilant par la même occasion sa robe rouge, assez courte. Et ce n’est que quand elle se retourna que je pus admirer la splendeur de sa robe.

- Et beh… c’est pas tous les jours que tu mets une robe comme ça. Tu fêtais quoi, concrète…

Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase que ses lèvres se retrouvèrent collées aux miennes. En toute logique, on devrait mettre un petit temps de réaction hors moi, ce ne fut pas le cas. Mon cerveau analysa directement ce qui se passait et aussitôt, mes mains vinrent trouver leur place sur ses hanches, l’attirant contre moi tandis que moi, je reculais contre la porte sous ses désirs, me retrouvant ainsi plaquée avec elle contre moi. J’entends le cliquetis typique de la serrure qu’on verrouille. Un sourire vint se dessiner mes lèvres. C’était fois-ci, c’était un vrai sourire, avec de l’amusement bien évidemment !

- Seulement si tu m’amuses en retour, répondis-je.

C’était donnant-donnant ! Il était hors de question que j’obéisse complètement. Je me retrouve avec ma veste et mon écharpe en moins, me laissant avec mes vêtements : chemise et jean. Mes mains se baladent sur ses courbes généreuses. Elles se faufilèrent quelques instants sous sa robe, caressant sa peau au passage. Rapidement, elles se font un peu déloger étant donné que Jill se met à descendre, faisant tomber mon jean à mes chevilles ainsi que ce qu’il y a en dessous. Les minutes suivantes furent quasiment à l’image même du paradis. Ma tête vint légèrement heurter la porte tellement l’extase était grande.

Honnêtement, des instants comme celui-ci, moi j’en voulais bien tous les jours. D’ailleurs, heureusement que j’avais certaines raisons qui me poussaient à ce que ce soit pas tous les jours parce que sinon… Enfin bon, les minutes passèrent et tout ça s’arrêta trop rapidement à mon gout. Je baissais les yeux vers Jill quand elle se releva pour me planter son regard dans le mien. Comme toujours, je la fixe. Absolument jamais je ne cillerais face à elle. Un jeu s’installa alors avec ses cinq petits mots. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres et j’attendis qu’elle disparaisse en haut des escaliers pour la suivre. Je grimpais les marches quatre à quatre. Je retrouvais ma ‘sœur’ dans sa chambre, en sous-vêtements, qui retirait ses chaussures. J’étais sur le pas de la porte, la regardant se glisser sur son lit en abordant un air angélique. S’il y avait bien une chose que Jill ne serait jamais, c’est ça.

Finalement, je m’approchais d’elle tout en retirant ma chemise, le dernier vêtement qu’il me restait en fait puis je grimpais sur le lit vers elle. J’attrapais sa nuque et l’embrassais fortement. Je la forçais à ouvrir la bouche afin que ma langue puisse aller à la rencontre de la sienne. De ma main libre, je dégrafais son soutien-gorge et une fois chose faite, je le balançais au loin. Mes lèvres descendirent dans son cou que je me mis à mordre plus ou moins fortement selon les endroits. Ma bouche vint se perdre sur ces monts durant quelques instants avant de descendre sur son ventre et de lui retirer le dernier morceau de tissus qu’il restait sur elle. Lui aussi, je l’envoyais quelques pars avant de me perdre entre ses cuisses pour lui rendre plus ou moins la pareille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Lun 12 Nov - 22:39


Jillian & Ethan
R
Aaah ! Fallait que je gueule comme une tarée en plein milieux de la rue. Mon gagne pain merde ! Je soupirais et était assez contente de sa mine interdite lui qui voulait que je sois la petite soeur parfaite, c'était rappé pour sa poire ! Non seulement j'étais aquakinésiste mais en plus j'étais une prostituée qui aime emmerder sa famille. Bref j'étais pas parfaite pour un sous et ça, fallait qu'il s'en doute. Enfin bref. Je rentre, fermant la porte comme une furie et alors que je l'entends rentrer, je gueule une nouvelle fois

    « Non mais c'est pas vrai ! »


Il avait réellement envie de me faire chier ! Mais c'est pas grave, me rapprochant de lui, je lui mets une raclée dont il s'en souviendra toute sa vie et sérieusement POUAH qu'est ce que ça me faisait du bien ! Une bonne claque dans sa sale gueule ... oui bon d'accord pas si sale que ça je vous l'accorde, mais quand même ! Je me mets à râler et sa mine satisfaite me fous la rage encore plus. Mais il ... m'excitait à mort. Je soupire et il me réplique une connerie digne de son genre, dos à lui je ne dis rien. Je sens juste en moi bouillonner un truc pas normal. Je déglutis, merde ... faut pas que mon don se déclenche ! Il le fait toujours quand j'suis énervée. Préférant me calmer, il fallait que je sois zen. Je sais pas quand ça débarque ce genre de délire, parce qu'il arrive que l'eau dégage du robinet de la cuisine alors que je contrôle mes émotions et c'est assez pénible. Préférant oublier tout ça, j'enlève ma veste, l'écoute parler et me retourne tout en le faisant taire d'un baiser fougueux. Tais toi bon Dieu ... tais toi et embrasse moi. Touche moi ... désire moi ... mais ferme la. Je le faisais reculer contre ma porte de chez moi, alors qu'il me touchait les hanches. Contact qui me plaisait. Je ferme la porte à clé et décide de le mettre à demi nu là dans le hall de ma maison. Je m'amuse, l'excite encore plus. Je veux le rendre fou comme il me rend folle. Il m'a volé mon gagne pain. Alors je serais sa prostituée ce soir. S'en doute-t-il ? J'en sais rien, mais il sera certainement pas content quand j'aurais chipé son liquide ! Bref, je lui déclare que je veux m'amuser ... lui aussi. Non, c'est moi la maîtresse du jeu ! Je m'arrête, faisant exprès que la séance soit trop courte pour lui, me lève et lui lance un défi avant de disparaître de sa vue. Enfuie dans ma chambre, je me déshabille et me retourne, il est là. Je souris, malicieuse. Il m'excite. Je me mets sur mon lit en le regardant avec un air provocateur

    « Bah alors ? qu'est ce que t'attends ? »


Je souris. je suis une garce. Je le regarde s'approcher de moi, enlevant sa chemise et s'allonger sur moi. Han ... j'allais être comblée ... on s'embrase, il me force à jouer avec ma langue, alors qu'il sait que je déteste ça. Le connard ... il le fait exprès ... les gestes qu'il fait me font énormément d'effet. Je le laisse faire, me voila découvert au niveau de ma poitrine ... ce que j'aime avec Ethan c'est sa chaleur. Sa douceur mais aussi ... sa fougue. Il descend vers mon intimité en me mordant au passage puis en me griffant. J'adore. Je suis en extase. Il vint vers la partie la plus sensible. Je ferme mes yeux, soupire, empoigne mes coussins. J'aime. c'était dingue. Ecartant plus mes jambes, je le laisse se jouer de me moi, se venger. Il s'arrête je finis par me mettre sur lui. Et là d'un sourire je ... l'attache *CLIC* *CLIC* et oui mes menottes sont géniales

    « Tu croyais quoi ? Que j'avais pas préparé le terrain »


Je souris comme une folle et me mets sur lui. Je le provoque encore plus et m'apprête à partir ... Je le fais ... je prends quelque chose dans mon tiroir et revint sur lui pour lui bander les yeux et là ... je viens à lui. Les mouvements sont d'abord doux ... lents ... provocants ... avant d'être finalement plus rapide et fougueux. Je me l'embrasse, le griffe, le mords. Je me venge. Les minutes passent finalement, je lui enlève le bandeau et prend la clé

    « Et si je prenais ... le risque ... »


oh oui ... j'étais folle. J'allais le prendre. Et là ... je le détache ...libérant ses mains que je pries dans les miennes ...

code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Mar 13 Nov - 20:57

Jill était une vraie râleuse. Je ne savais pas trop de qui elle tenait là-dessus parce que je n’avais jamais réellement pris trop le temps d’apprendre à connaître son père pour la simple et bonne raison que ça ne m’intéressait pas du tout. Il y avait des choses trop étranges dans cette histoire et jamais je n’avais pu oublier cette réflexion que je m’étais faite quand ma mère m’avait annoncé qu’elle avait rencontré quelqu’un et que c’était extrêmement sérieux. Papa venait de mourir et je n’avais pas eu le temps de faire mon deuil qu’elle m’annonçait ça. J’étais dégoutée. Je lui en voulais toujours, mais bon, maintenant, on avait Killian alors… Puis lui, il n’y était pour rien dans cette histoire.

Entre Jill et moi, il y avait cette alchimie négative qui était excitante à souhait. C’était clair que je ne connaîtrais ça avec personne d’autre qu’elle. En même temps, on se pourrissait l’existence depuis tellement longtemps que ça allait être difficile d’un jour égaler ça. La voir s’énerver, c’était limite jouissif pour moi. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, après tant d’année de coexistence, elle continue à tomber dans le panneau. Elle sait que pour moi, la faire sortir de ses gonds, c’était signe de victoire. Il n’y avait qu’elle qui me faisait naître cet effet. Et surtout, elle tombait tout le temps dans le panneau. C’était facile de l’avoir. Mais je devais bien avouer qu’elle aussi savait faire son effet de surprise sur moi.

On jouait à un jeu dangereux, elle et moi. Après un petit moment dans l’entrée de sa maison, ce fut direction sa chambre où les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Pour mon plus grand plaisir pour être exacte ! Bref, je me vengeais de ce qu’elle m’avait fait vivre dans le couloir. Je sens l’intégralité de son corps se tendre sous ce que je lui fais et ça m’amuse. Je n’y reste pas très longtemps histoire de ne pas lui donner entièrement satisfaction. Le but n’est pas là, du tout. Une fois ma ‘noble’ tâche finie, je remontais le long de son corps chaud puis je me retrouve sous elle. Avant que je ne comprenne ce qui m’arrive, je me retrouvais menotter à la monture du lit. La surprise dût se voir sur mon visage étant donné la phrase que ma ‘sœur’ lâcha.

- Mmh… tu m’étonneras toujours, petite sœur !

Après tout, elle avait déclaré vouloir s’amuser ? Et bien on allait s’amuser. Moi aussi je voulais jouer, mais j’allais attendre mon tour. Aussi, je souris amusé pendant que nos deux corps se frôlaient l’un comme l’autre. La patience n’était pas ma plus grande vertu, mais comme je savais ce qu’il y aurait au bout, je ne disais trop rien, me contentant de savourer le moment. Après tout, je ne pouvais rien faire d’autre donc voilà. Je plantais mon regard dans le sien pour y lire le plaisir qu’elle ressentait. Malgré tout ce qu’elle pouvait dire ou faire croire, je savais que ça lui plaisait. Jamais elle ne me le dirait, mais je n’en avais pas besoin pour le savoir. Il suffisait de la regarder, tout simplement.

Jill avait poussé le vice très loin car je me retrouvais les yeux bandés. Ca allait se payer tout ça, elle pouvait me faire confiance. Elle avait de la chance qu’elle m’ait eu par surprise, mais ça ne se reproduirait plus. Ou tout du moins, il allait falloir qu’elle trouve un sacré stratagème. Je ne voyais plus rien. Cependant, je n’eus pas trop le temps de me mettre à cogiter car nos deux corps ne firent plus qu’un. Moi qui pensais qu’elle allait continuer, et bien on pouvait dire que j’étais assez agréablement surpris. Comme précédemment, je ne pus qu’apprécier les mouvements. Cependant, même si j’étais menotté, je n’étais pas totalement immobile, du coup, je joignis mes mouvements de bassin aux siens, suivant son rythme.

Je la sentais me griffer et me mordre et autant avouer tout de suite que j’adorais ça ! Quand ça venait d’elle bien sur. Il y avait ce truc qui avec elle faisait que j’acceptais pleins de choses. Enfin bon, ce n’était pas vraiment le moment d’énoncer cette liste parce que mon cerveau était un peu trop embrouillé pour ça. Des soupires de plaisir s’échappèrent de mes lèvres. On ne pouvait pas nier que Jill était douée. L’instant s’amplifia avec des mouvements de bassins beaucoup plus dynamiques. Je subissais toujours et l’envie de la toucher devint énorme. Je voulais que mes mains parcourent son corps, sa silhouette, ses formes. Sauf que j’avais les mains attachées. Cette garce me les avait attaché… Du coup, j’avais les mains refermées sur les barreaux.

Au bout de plusieurs longues minutes, je retrouvais la vue. Je clignais légèrement des yeux histoire de me réhabituer à la lumière et aussitôt je les pose sur Jill qui n’a pas bougé de là où elle était. Elle tenait des clés dans les mains et je ne mis pas très longtemps à comprendre que c’était celle des menottes. Je la fixe silencieusement pendant qu’elle cogite si oui ou non elle allait me détacher. Je connaissais déjà la réponse mais j’attendais. L’heure de la vengeance avait sonné. Elle s’était amusée, c’était à mon tour maintenant… Je ne laissais rien paraître. Ca ne servait à rien, sinon, elle allait tout deviner, même si elle se doutait déjà que je n’allais pas laisser ça comme ça.

Finalement, je me retrouvais libre de mes mouvements et me laissais faire les quelques premières secondes. De cette façon, Jill me prit les mains dans les siennes. Puis, un sourire machiavélique vint se dessiner sur mes lèvres. Pas une seule seconde je l’avais lâché du regard. Brusquement, je retirais mes mains des siennes et l’attrapais par les hanches pour la faire basculer sous moi. Je n’avais pas cherché à être docile dans mes mouvements, bien au contraire. Jill se retrouva presque jetée sur le matelas de son lit. Je lui immobilisais les bras au dessus de sa tête par ma seule force et toujours sans aucune douceur, mes mouvements de bassin reprirent dans un rythme soutenu.

- Tu vas payer… susurrais-je à son oreille avant de lui mordre le lobe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Dim 18 Nov - 0:58


Jillian & Ethan
C
ouchée avec mon demi-frère s'était complètement fou. Incongru. Incroyable. Mais surtout ... jouissif. Je l'embrassais, le griffais, lui faisais plaisir. Jouais de lui aussi. Il aime ça, ça le rend fou. L'attirant dans mon lit, je souris à sa phrase en l'attachant et en cachant ses yeux. Je gigotais sur lui avant de finalement finir par passer à l'acte. Les mouvements étaient d'abord lent, sensuels, avant de finir par être plus précis et plus rapides. Je fis des vas et viens très intenses et je voyais très bien que cela faisait du bien à mon demi frère. Je continuais ce jeu encore longtemps, souriant en le voyant prendre les barreaux du lit. je le griffais, l'embrassais ... bref, je le rendais fou et ça, c'était très ... excitant. Je continuais mon manège pour finalement enlever son bandeau. Si nos parents nous voyaient ... ils en seraient choqués. Ou pas. Toute façon cette ville, c'était tous des fous ! Accroc aux mystères et autres bullshits du genre. Je me mordais la lèvre, enlevant les menottes. Je l'embrassais comme une folle. Lui emprisonnant les mains, j'étais allongeais sur lui, l'embrassant avec douceur, continuant les vas et viens. Je souriais .. lui aussi. Mmmh il était si excitant. Il finit par être ce que j'aimais. Ce fou. Cet impulsif. je riais alors que je finis par être sous lui avec violence et eu un petit cri de gémissement quand il entra en moi avec force. Je souriais ... c'était ce que je voulais ...

    « Oh oui ... venges toi ... »


Les gestes furent brusques, dingues, fou comme nous. Il me croquait l'oreille. je souris. Je gémissais de plaisir à chaque coups de reins qu'il me fis. Je ne pouvais plus bouger, je ne pouvais même plus faire en sorte d'être sur lui, mais c'était ce que je voulais. Plus les mouvements se faisaient, plus le désir venait et finalement ... tout arriva. J'eus un soupir de plaisir, me contractant avant de finalement ... tout lâcher. Je fermais les yeux, cherchant ma respiration. J'étais pleine de sueur et je soupirais. Je finis par être libérée de mon emprise, je me levais et partie sous la douche. Il pouvait venir, c'était pas dérangeant. Après cela, je mis ma nuisette et le regardais tout en fumant une clope. Pendant ce temps, j'attachais mes cheveux mouillais

    « Tu veux faire quoi ? Continuer à baiser ? M'emmerder pendant la nuit ou partir comme un voleur ? »


Lui demande je en soufflant une taffe de fumée et en le regardant avec un sourire. Une nouvelle nuit de folie ce n'était pas dérangeant. Je lui souriais sans rien dire adorant le rendre fou. Je l'aimais beaucoup et aucun homme ne pourrait lui ressembler.Malheureusement ... ça m'arrangerait de sortir avec quelqu'un sauf qu'il est toiujours dans mes pattes donc quoi que je dise ou fasse, il est là et je ne peux rien n'y faire alors tout ce que je peux faire ... c'est le rendre dingue jusqu'à ce qu'il décide de me laisser tranquille. Enfin bref. je savais quoi faire et ça, c'était le plus drôle. J'ouvris la fenêtre de ma chambre, terminant ma clope, l'écrasant contre le cadrant de la porte et jetant le mégot dans mon pot à mégot. Là, je pris un chewing gum parce que j'aime pas sentir la clope. Je me demandais ce qu'il allait faire
code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Ven 30 Nov - 19:41

La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Il n’y avait aucune autre façon de le savourer et c’était ainsi que ça allait se passer. Je détestais qu’on me prenne au dépourvu comme elle l’avait fait. Bon, j’avais aimé ça, je ne pouvais pas le nier. D’ailleurs, je ne pouvais même pas le cacher. Jill l’avait bien vu. Mais en même temps, je pensais vraiment qu’on ne pouvait rien cacher dans un moment pareil. En la regardant, j’avais bien vu que c’était justement ça qu’elle attendait. Ca pouvait être un peu considéré comme du sadomasochisme, mais bizarrement, ni elle, ni moi ne voyons cela de cette façon. Tout ça allait bien au-delà de ça. L’entendre me dire qu’elle voulait que je me venge n’arrangea absolument rien à la situation.

Mes mouvements se firent brusques. J’entendais les gémissements de Jill résonner à mon oreille et ça me faisait gagner encore plus en vigueur. Je l’empêchais de bouger, menant ainsi la danse comme moi je l’entendais. D’une certaine façon, c’était du donnant-donnant étant donné qu’elle m’avait attaché pour m’empêcher de bouger. Moi, je n’avais pas besoin de ça pour la maintenir immobile. Déjà parce que d’une, elle était cent pour cent consentante et que du coup, elle se pliait volontiers aux règles du jeu. Mais aussi parce que j’avais beaucoup plus de force qu’elle et que si j’y mettais réellement toute ma force, et bien elle ne délogerait pas et subirait. L’instant dura jusqu’à ce qu’enfin le sommet du plaisir nous envahisse l’un comme l’autre.

Le retour sur terre fut lent et une espèce de sentiment de plénitude m’envahit. Je m’écartais sur le côté, libérant au passage Jill qui se leva pour disparaitre on ne sait où. Bref, peu importe, moi, je ne bougeais pas de ma place, restant allongé, tranquillement, sur le lit. Bah quoi ? Je n’allais pas non plus faire comme si j’étais gêné d’être là. Déjà, c’était chez ma frangine donc un peu comme chez moi en même temps. Enfin, pour moi, tout ce raisonnement était logique. Peut-être pas pour tout le monde, mais je m’en foutais complètement. Et puis, ce n’était pas Jill qui allait me foutre dehors. Pour le coup, elle pouvait toujours essayer, mais elle allait devoir mettre plus de volonté que moi, et à mon avis, ça n’allait pas être possible.

Le bruit de l’eau qui coulait se fit entendre et je pus en déduire que Jill était sous la douche. Faudrait que j’en prenne une moi aussi. Sauf que pour l’instant, j’avais la flemme de bouger. Je repensais à ma soirée qui avait été… assez étrange. Quand je repensais à la tête du gamin que j’avais ramené à sa voiture, un sourire victorieux vint se peindre à nouveau sur mes lèvres. C’était tellement facile de les renvoyer chez eux que du coup, je ne m’en privais pas. Surtout quand il s’agissait de Jill. Allez savoir, les voir lui tourner autour me rendait fou. Depuis toujours en fait, alors quand je pouvais, je ne manquais pas l’occasion de me manifester. Ca faisait sortir Jill de ses gonds, mais moi, ça m’amusait plus qu’autre chose et surtout, il y avait cette espèce d’attraction qui vient d’elle quand elle pète un plomb.

Quand elle revint dans la chambre, elle enfila sa nuisette. Moi, je ne bougeais pas d’un pouce, regardant parfois le plafond, puis quand elle prit la parole, je posais mes yeux sur elle et la détaillais de haut en bas. Ce qu’elle pouvait être bandante là-dedans. Elle le savait, mais elle en jouait un max. Moi ça me dérangeait pas si c’était juste pour moi. Non mais… pff n’importe quoi ! Bref, elle était entrain de cloper. Comme d’habitude. Les deux premières propositions étaient vraiment très tentantes.

- Hum… pourquoi pas les deux premiers trucs ? fis-je.

Je me redressais et attrapais mes fringues un peu éparpillé. Je m’approchais de Jill et lui attrapais le visage pour l’embrasser un peu durement. Cela dura quelques secondes à peine avant que je ne la lâche pour sortir de la chambre et aller prendre la douche que je méritais ! Je n’étais jamais long sous une douche. Aussi, elle ne dura pas plus de quelques minutes avant que je ne sorte pour enfiler de nouveau mes habits. Je sortis de la salle de bain et passais devant la chambre où Jill se trouvait toujours. Juste en passant, je demandais :

- T’as fait les courses dernièrement ?

Sans vraiment attendre de réponse, je descendis les escaliers pour me rendre dans la cuisine et ouvris en grand le frigo. Je l’examinais pendant quelques secondes avant de sortir le nécessaire pour faire des pâtes à la carbonara. Ca me donnait envie tiens ! Puis, je n’avais pas dîné, du coup… beh plutôt que de crever de faim sur le chemin du retour si je retournais chez moi, bah autant manger. J’étais vraiment sans gêne, mais je m’en foutais complètement. Toute façon, qu’elle râle ou pas, j’allais manger, ce n’était pas elle qui allait m’en empêcher.

- Bon, au fait, tu manges aussi ? demandais-je quand même par politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Sam 8 Déc - 18:28


Jillian & Ethan
L'
orgasme allait être attend. Ethan était sur moi, donnant de violents coups de reins, voulant bien entendu me rendre folle dans un ultime coup. Il était puissant, sexy, fou. Je l'aimais ce con. Surtout dans ces moments de sexe torride et intense. Mon ventre faisait la java dans mon corps, ma tête tournait, je transpirais, mon coeur battait comme un fou. Ce qui était surtout chiant c'était un *CLANG* là j'hurle mon plaisir pour essayer de faire en sorte que ce bruit soit inaudible pour Ethan. Parce que ce *CLANG* venait de l'eau de la salle de bain. Merde. Fallait que j'y aille en première avant lui ! Bref ... Ethan fait en sorte de me faire oublier ce dérangement et me baise. L'ultime assaut fut fait et on jouie ensemble. Mon coeur bat comme un fou et je me sens toute chose. Je souris, j'allais bien. Le sex entre frère et soeur ... c'était hot. Enfin demi frère et demi soeur quoi et par alliance m'enfin ... c'était quand même incestueux. Anyway, je bouge mon cul et file me doucher. à je vois toute la flotte partout et merde. On dirait qu'un vagin venait de ... bref, vision dégueu sur le coup.J'essuis le tout, heureusement, mon stupide frère a la bonne idée de pas venir. Cool j'ai pu me doucher tranquillement. Merde ce don craint vraiment ... mais j'y peux rien. Je reviens pour fumer pépère. Je le regarde, cheveux encore mouillé. Je lui demande ce qu'il veut faire et lui propose des trucs. Sa réponse me fit sourire. Finalement, il se lève et propose de bouffer. Ouais ok j'ai tout ce qu'il faut chez moi homme !

    « Bah regarde au lieu de demander »


Dis je en souriant. Il avait choisi le diner et me propose de bouffer avec lui

    « Encore heureux que tu me le demande patate vu que t'es chez moi et oui je mange avec toi »


Je souris. j'étais une connasse parfois, pendant qu'il s’affaire à la nourriture, je le regarde faire et pendant qu'il laisse tout mijoter, je le ramène contre moi, j'étais aussi contre le plan de travail propre où je m'assied. Dans mes jambes, je lui souris et l'embrasse

    « J'ai encore envie de toi ... mais ... de toi ... vraiment si tu vois ce que je veux dire »


En bref : qu'il me viole. Oui j'étais tarée oui j'assumais. Je le pousse et me relève

    « Au fait, les vieux et le gosse vont bien ? »


Demande je par curiosité. Je m'en foutais de ma famille sauf d'Ethan bien sûr, mais j'étais quand curieuse de savoir ce qu'ils devenaient
code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Ven 28 Déc - 16:24

Coucher avec ma sœur (bon par alliance la frangine parce qu’on n’avait pas un poil de sang en commun) était toujours une expérience extrêmement excitante. Le meilleur (ou le pire selon les points de vue mais dans mon cas, c’était le meilleur) c’était que je prenais toujours un pied d’enfer ! Encore plus qu’avec n’importe quelles autres filles. Allez savoir pourquoi ?! Moi, j’avais arrêté de chercher de comprendre, ça m’épuisait plus qu’autre chose parfois. Jill, c’était Jill. Il n’y avait rien de comparable. Peut-être que c’était parce qu’on était frère et sœur et que ça avait la saveur de l’interdit. C’était ça qui était réellement excitant.

Maintenant que notre petite séance était terminée, j’avais faim. Réellement faim ! En même temps, je n’avais pas encore mangé. J’étais rentré du boulot, j’étais parti chez un de mes clients et j’avais couché avec Jill. Aucun moment de pause pour ça et puis autant avoué que quand j’avais vu ce pauvre gamin qui était tombé dans ses filets, et bien j’avais complètement zappé que mon ventre était vide. Mais maintenant, on pouvait me faire confiance pour retrouver l’appétit. Du coup, je demandais à Jill si elle avait fait les courses, mais je n’avais pas trop attendu qu’elle me réponde pour me mettre à fouiller dans ses placards.

J’étais entrain de commencé à préparer quand elle me rejoint dans la cuisine. Je lui proposais à manger et apparemment, j’avais bien fait de sortir pour deux personnes. Bah quoi ? J’aurais pu me faire à manger pour moi en solo dans mon coin et ne rien demander à personne. J’en étais bien capable car après tout, je pensais à ma gueule avant de penser à celles des autres. Bref, je sortis des tagliatelles, deux œufs, de la crème fraiche et des lardons ! Jill avait fait les courses, ça se voyait. Je venais de mettre l’eau à bouillir quand je me tournais vers elle.

- Quoi ? Je pourrais très bien me faire à manger pour ma poire et te laisser te démerder aussi, donc remercie moi plutôt !

Une fois que l’eau commença à bouillir, je mis les tagliatelles dedans et commençais à préparer la sauce. J’adorais les pâtes à la carbonara. C’était mon plat préféré donc bon. Dès que j’en avais l’occasion, je m’en faisais et là, comme Jill avait tout… et bien j’en profitais ! Et puis, elle n’allait pas râler parce que je savais qu’elle aimait bien aussi. Et si elle n’aimait pas… bah tant pis pour elle, ça en ferait beaucoup plus pour moi. Une fois que tout était prêt, je trouvais ma sœur assise sur le plan de travail entrain de me regarder faire à manger. Bizarrement, c’était toujours les mêmes qui travaillaient. Je la laissais m’attirer contre elle et posais mes mains sur ses cuisses, les caressant lentement. Je voyais parfaitement de quoi elle voulait parler et ce qu’elle me demandait, sauf qu’il y avait un problème.

- Si tu me le demandes, ça veut dire que c’est consentant, non ? Et c’est pas vraiment le principe.

Je souris et reculais quand elle me libéra. Je retournais à ma gazinière pour touiller les pâtes qui ne devraient pas tarder à être prête. Je fus surpris que Jill me demande des nouvelles des parents et du gamin. Je la regardais quelques secondes avant de hausser des épaules. Ouais, j’en avais de temps en temps, mais bon, ce n’était pas non plus un truc extraordinaire. Parfois, je zappais aussi les coups de fil de ma mère parce que je n’avais pas envie de lui parler et je prétextais être occupé. Mon boulot me permettait de mentir et d’être cru de tout le monde donc, que demander de plus ?

- Peut-être, je sais pas, j’ai pas répondu aux appels cette semaine, répondis-je. Pourquoi ? Ca t’importe quelque chose ?

Je savais pertinemment que Jill était comme moi : elle s’en foutait du reste de la famille. On n’avait peut-être pas un gramme de sang en commun, mais on avait plus ou moins la même vision des choses au niveau des gens de notre famille. On était famille, ou bien on ne l’était pas. Pour ma part, je ne l’étais pas trop. La seule personne que je voyais régulièrement, c’était Jill. Elle, c’était clair que je savais toute sa vie quasiment. Les autres, ils pouvaient mourir demain, je ne le saurais même pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Sam 5 Jan - 22:42


Jillian & Ethan
C
oucher avec son propre frère pouvait être crade pour certaines personnes, même si c'était juste mon frère par alliance, c'était quand même de l'inceste et donc l'interdit. Mais depuis toujours, l'interdit ça nous a toujours branché lui et moi et ... faut dire qu'on prend toujours notre pied en couchant ensemble. J'aime mon frère plus que n'importe quel mec, même si je suis la pute de la ville, que je me tape la plupart des mecs ... personne n'égalise mon frère. Et je sais que c'est la même chose pour Ethan ... bien qu'il ne se prostitue pas comme moi. M'enfin. J'avais pris mon pied et c'était vraiment ... le pied ... oui jeu de mot pourri je l'avoue. Anyway ... m'était brièvement habillée, je me retrouve dans la cuisine avec lui, le laissant préparer à dîner

    « Je t'emmerde Ethan »


Dis je avec le sourire. Je le regardais faire, il était chez moi donc je lui parlais comme je voulais. Enfin bref, je le regardais faire le manger sans trop rien dire, j'avais encore envie de lui et le regardais avec mes yeux de vipères. C'était vraiment un con ... il avait envie de me violer ... très bien, je ferais tout pour. Je le laissais finir la nourriture, demandant des nouvelles de la famille. Il marquait un point : pourquoi je voulais le savoir ? J'haussais les épaules, d'habitude, j'en avait rien à foutre mais là c'était juste par simple curiosité

    « Je voulais juste savoir s'ils étaient encore en vie ... même si j'aimerais le contraire ou qu'ils explosent dans leur famille trop parfaite tu me diras »


j'haussais les sourcils et fini par mettre la table, je pris un chouchou que j'avais mis à mon poignée pour attacher mes cheveux et fini par m'assoir avec lui afin de manger et remplir mon ventre vide. J'avais les crocs, aussi bien de nourriture que de lui, mais pour l'instant, le manger avant tout ... j'avais vraiment le ventre vide.

code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Lun 14 Jan - 21:40

Ainsi donc, Jill m’emmerdait ? Et bien ce n’était pas une grande première. Les insultes, c’était notre quotidien depuis des lustres. Enfin toujours était-il que j’avais entièrement raison en ce qui concernait ce qu’elle voulait que je lui fasse. Il ne fallait pas que ce soit consentant, sinon, ça n’avait plus d’intérêt. Du coup, ma réponse n’était pas un ‘oui’ mais pas un ‘non’, non plus. Il fallait juste trouver le bon moment et surtout, celui où elle ne voudrait pas. Bah quoi ? Moi j’étais totalement partant, mais il semblerait que l’occasion ne se présentait pas encore. Mais je prenais mon mal en patience.

- Mmh… Moi aussi je t’aime, répondis-je.

Je continuais de préparer à manger, tranquillement, sentant le regard de ma sœur sur moi. Elle pouvait me fixer autant qu’elle voulait, je n’allais pas changer d’avis là-dessus. Il fallait le bon moment, c’était tout. Or, si elle avait envie, ça ne s’appelait plus du viol. C’était quand même la base, non ? Enfin c’était ce qu’on disait dans le dictionnaire. Moi, je ne faisais que suivre la définition. Si Jill n’en était pas satisfaite, elle n’avait qu’à appeler les éditions de dictionnaire. Je savais bien qu’elle n’allait pas lâcher le morceau comme ça. Je la connaissais assez pour ça. Ca allait rendre le jeu encore plus fascinant.

J’adorais jouer avec elle. C’était drôle. Drôle, mais surtout extrêmement excitant. Ca filait encore plus envie de la sauter. Beh ouais, avec Jill, c’était tout le temps comme ça. C’était physique, voilà tout. C’était comme un besoin. Une drogue quoi… Je ne pouvais pas vraiment expliquer pourquoi c’était ainsi, mais bon. Pour l’instant, je me contentais de suivre le fil de l’eau, sans trop réfléchir à tout ça. Profiter de l’instant présent, c’était tout ce qui importait. Pour l’instant, j’essayais de comprendre pourquoi elle voulait des nouvelles de la famille. Ce n’était pas comme si on s’y intéressait vraiment de toute façon.

- Tu seras la première au courant. Mais comme qui dirait : pas de nouvelle, bonne nouvelle. Qui sait, on sera peut-être invité ce week-end pour manger.

En fait, je n’arrivais pas trop à comprendre la logique de nos parents. Un coup, on pouvait avoir des nouvelles très souvent et un coup il pouvait se passer un mois sans signe de vie avant d’avoir un coup de fil. Je ne cherchais plus à comprendre non plus. De toute façon, ce n’était pas comme s’ils avaient de l’importance dans ma vie, ni dans celle de Jill. Ca faisait un moment que ce n’était plus tout beau, tout rose. Enfin, en fait, ce n’était ni tout beau, ni tout rose. Enfin, je terminais le repas et nous servit dans deux assiettes que je dénichais dans un placard.

Je donnais son assiette à Jill et m’assis en face d’elle. J’attrapais ma fourchette et souhaitais un bon appétit à ma sœur avant de commencer à manger. Ca faisait un bien fou d’avaler quelque chose ! J’avais l’impression que mon dernier repas remontait à des lustres. Alors qu’il remontait tout simplement à midi. Enfin bref, on s’en fout totalement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 08/11/2012
mensonges : 65
crédits : Melinda 020 • Tumblr
multicomptes : Nop
âge : 25 ans
adresse : Sur toi si possible (a)
humeur : Chieuse ;)

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: Aquakinésie


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Mer 23 Jan - 19:57


Jillian & Ethan
L
e sexe incestueux c'était ce qu'il y avait de bon dans cette hsitoire avec Ethan et il me rendait vraiment de jour en jour complètement accroc à lui. Mais sexuellement parlant hein en amour je pense pas ... quoi que. Se serait marrant qu'on fasse un gosse ! Et je pense qu'on serait pas les seuls à le faire vu cette ville qui pourrait cacher d'autres incestes ! Bien pire que le notre en tout cas, car nous, c'est juste de la rigolade, c'est par l'alliance ... on a jamais voulu être frère et soeur par alliance. C'est contre nos propres gênes contre nos convictions ! En attendant, je finis par m'installer à table, croisa les bras et tourna mon regard vers lui pour lui demander des nouvelles de la famille. Sa réponse me fit presque rire, j'haussais les épaules

    «Mouais ils veulent toujours se rassurer d'être cte famille parfaite toujours tant espérée »


Dis je en mangeant. Je le regardais, moqueuse envers notre propre famille qui était vraiment à chier et c'était le cas de le dire. Il me fila mon assiette et s'installa, nous mangions ensemble, en silence. Nos efforts nous avaient demandés beaucoup d'énergies et du coup nos ventres réclamaient de la nourriture. Je buvais de l'eau que j'ai fini par nous servir car cet empoté avait zappé ça ... et me rassois. Mon assiette fini par se vider, je la mis dans l'évier, buvais mon verre, rinçant aussi au passage ma bouche, et m'appuyais contre l'évier. J'avais deux envies : qu'il se casse comme il reste. Qu'il se casse pour que je dorme, qu'il reste parce que j'avais pas envie d'être seule et que j'avais envie de l'embêter un peu. Mais la fatigue commençait à venir et le fait de vouloir qu'il parte était là

    « Bon ... tu connais la sortie après que t'es bouffé on se reverra au repas familial »


Dis nonchalamment
code by Mandy


JILL & ETHAN parkerϟ « Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé... Regarde moi... J’ai une tête à t’aimer ? » La première fois qu’on vend une arme c’est un peu comme la première fois qu’on fait l’amour. On ne sait absolument pas ce qu’on fait mais c’est très excitant et quoi qu’il arrive on trouve que ça se termine beaucoup trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 11/11/2012
mensonges : 74
crédits : Bazzart
multicomptes : Non
âge : 27 ans


MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   Jeu 31 Jan - 21:37

J’étais bien d’accord avec Jillian sur le fait que notre famille était vraiment bizarre et surtout extrêmement menteuse. Ils jouaient tous à la famille parfaite, même l’avorton il s’y jouait à fond là-dedans ! Je détestais quand il débarquait en me sortant un « Salut Ethan, comment tu vas, frangin ?! ». Il me sortait par les yeux quand il faisait ça. A chaque fois, j’avais envie de lui coller une gifle magistrale dans la tête pour qu’il arrête de sortir cette phrase débile ! Je n’étais pas son frère. Je n’étais pas plus son frère que j’étais celui de Jillian. Okay, lui et moi, on avait la même mère, mais est-ce que j’étais obligé de faire de lui mon frère ? Bien sur que non, même si techniquement on l’était ! Je savais que ma ‘sœur’ ne le portait pas non plus dans son cœur mais à quel point est-ce qu’il lui sortait par les trous de nez ? Je n’en savais rien. On n’en parlait jamais !

- J’trouve ça encore plus pitoyable que toi !

Et dire qu’on était obligé de sourire quand on était tous ensemble pour faire bien… Une belle bande d’escrocs surtout ! On était tous pourris en fin de compte, que ce soit moi, Jillian ou bien nos parents. Après tout, les chiens ne faisaient pas des chats ! C’était de famille quoi. Ce qui faisait donc que nous avions finalement tous un point en commun. Bref, de toute façon, même si on avait un point commun, et bien ça ne faisait pas de nous une famille pour autant. On avait juste de la génétique en commun, mais on avait tous de la génétique en commun. Certaine s’était effacée avec le temps, mais techniquement, on venait tous plus ou moins de la même famille au niveau de la phylogénie. Enfin bon, bref. De toute façon, on s’en foutait de ça ! Nous n’étions pas une famille, même si on masquait les apparences.

Je commençais à manger mon plat et j’étais encore une fois satisfait de voir que j’avais réussi mon plat. Non, sérieusement, plus ça allait, plus je m’améliorais. Si je continuais comme ça, dans 30 ans, j’allais ouvrir mon propre restaurant et laisser tomber mon boulot de notaire ! Cette vision de moi était vraiment minable parce qu’abandonner le métier de notaire pour devenir proprio d’un restaurant et galérer à la fin du mois… Il fallait vraiment être un gros débile. Non, j’allais rester notaire jusqu’au bout. Après tout, pourrir la vie des gens étaient vraiment un savoir faire et une matière où j’excellais plus que quiconque en fait ! J’étais fier de moi parce que c’était vraiment plus un régale en fait. Je remerciais Jillian quand elle versa de l’eau dans mon verre. Je voyais bien que ça la faisait chier que j’ai oublié l’eau. Elle pouvait faire quelque chose, non ?

Le reste du repas s’écoula plus ou moins silencieusement. Nous discutâmes vite fait de chose et d’autres. Des trucs pas intéressants de toute façon, mais bon, on était deux et manger en se regardant uniquement dans le blanc des yeux… Y’avait pas plus chiant ! Bref ! Les assiettes furent vite vidées et une fois chose faite, je me levais pour débarrasser mes couverts. Bah quoi ? J’étais poli moi ! J’avais bien fait à manger donc je pouvais toujours débarrasser un peu. Enfin, maintenant, Jillian me foutait dehors. Je lui adressais un sourire mauvais et lui lançais un regard mauvais.

- Tu pourrais me dire merci de t’avoir nourrir, petite sœur ! Mais on se reverra quand on squattera chez les vieux !

J’attrapais ma veste et l’enfilais. Je collais un dur baiser sur ses lèvres avant de disparaitre de chez elle pour rentrer chez moi parce que je n’avais plus rien d’autre à faire chez Jillian. Après tout, on se revoyait dimanche, non ? J’allais pouvoir lui en faire voir de toutes les couleurs chez les parents et ça, c’était cool parce que c’était dangereux et aussi j’adorais quand ça l’était. Après tout, on bravait déjà les interdits, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sex, sex & ... BRO ? O.O (ethan) -HOT-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOMECOMING △ V.4 :: Habitations-