AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A weird town for a strange couple -VicMira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

date d'arrivée : 11/08/2013
mensonges : 9
crédits : L. Jay Kravitz
âge : 32 ans
adresse : Downtown
humeur : Calme


MessageSujet: A weird town for a strange couple -VicMira   Sam 31 Aoû - 13:38

La nuit tombait sur Caswell lorsque Victor quitta le centre ville en direction de chez lui. La sacoche sur l'épaule et les mains dans les poches de son manteau, il descendait la rue menant à Downtown, aussi chômeur que ce matin lorsqu'il faisait le chemin inverse en espérant le contraire. Quasiment tous les commerçants l'avaient regardé d'un air méfiant et presque méprisant en prenant son CV négligemment et en marmonnant "J'vais voir ce que je peux faire...". Quelle bande d'enfoiré, la fin de leur phrase devait être "...pour foutre ton papelard à la poubelle".

Il pourrait aussi se remettre dans le crime, ce qui serait la pire idée de sa vie étant donné qu'il avait déjà d'importants ennuis avec la police. En plus pour faire ça il aurait besoin de relations en ville et déjà que trouver quelqu'un qui n'ait pas l'air de vouloir lui cracher au visage était galère alors monter un casse relevait de l'impossible. Genre impossible level: trouver de l'action dans Derrick.

Cette ville paraissait pourtant sympa lorsqu'ils étaient arrivés, le coin était magnifique et la bourgade était rustique, mais what the fuck is wrong avec ces gens. Ils faisaient toujours la gueule et avaient l'air aussi xénophobes que des républicains. Si ça se trouvait ils organisaient chaque année le salon du néo-nazisme, ça ne serait pas étonnant.

Il continua à s'imaginer les raisons qui pouvaient pousser les habitants de Caswell à se montrer aussi détestable lorsqu'il finit par arriver devant le pas de sa porte qu'il ouvrit dans la foulée. Dès qu'il fut à l'intérieur il jeta sa sacoche, son manteau et ses chaussures dans un coin avant de lancer:

-Yo Miramour! J'suis rentré! Comment s'est passé ta journée?

C'était la première fois qu'il lui donnait un surnom mignon, avant c'était juste des diminutifs ou des surnoms marrants, mais ils s'étaient pas mal rapprochés ces dernières semaines vu qu'ils avaient du passer beaucoup de temps ensemble et qu'ils s'entendaient bien alors Vic s'était permis cette familiarité. Dire qu'avant il était obligé de fréquenter son abrutit de frère pour pouvoir la voir et que maintenant il vivait avec elle, comme quoi par certains aspects la vie était carrément cool avec Victor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 21/07/2013
mensonges : 43
multicomptes : l. jay kravitz
âge : vingt-sept ans
adresse : downtown
humeur : angoissée


MessageSujet: Re: A weird town for a strange couple -VicMira   Lun 16 Sep - 19:55


Tu es seule. Terriblement seule. Allongée sur ce clic-clac minable, les bras croisés au dessus des draps, tu fumes tranquillement. Tu fixes le plafond d'un regard vide. Victor est parti. Pas bien loin bien sûr, il ne t'aurait pas laissé. Il est sorti chercher du travail. Il te l'avait murmuré à l'oreille hier lorsque tu t'apprêtais à fermer les yeux. Tu savais que tu devais faire de même. Tu ne pouvais pas simplement rester comme ça, prostrée à fumer en silence. C'était pas une vie.
Tu voulais sortir d'ici, quitter cette prison, mais la peur de l'extérieur t'en empêchait. Tu n'arrivais plus à sourire lorsque tu sortais. C'était comme si cette ville te bouffais de l'intérieur. Elle te faisait suffoquer, te rendais malade. Mais tu te taisais. Tu n'osais pas parler, pas après ce que tu avais fait. Tu avais dépassé la limite, tu n'avais plus le droit de te plaindre. Tu soupires et fait tomber la cendre de ta cigarette dans un cendrier posé sur l'accoudoir du canapé repliable. Tu te sentais vide. Vide. Vide. Vide de tout. Comme si chaque jours te faisait sombrer un peu plus.

Il faisait sombre dans la pièce et tu te forçais à te lever. Tu devais ouvrir ces putains de volets. Vite. Tu esquissais quelques pas vers la fenêtre, apportant avec toi ton merveilleux cendrier. Tu le sentais frôler tes jambes nues alors que tu marchais. Ton corps restait tout engourdi tel un vieux morceau de coton. Tu détestais cette sensation. De ta main libre tu poussais les panneaux de bois d'un geste sec. Tu passais la tête en dehors de l'appartement, jetais un coup d'œil à l'extérieur. Il faisait moche, pour changer. Des gens discutaient, un peu plus bas. Ils ne t'avaient pas encore remarqué. Tu n'en avais pas non plus envie et rentrais vivement à l'intérieur. Tu inspirais ta dernière bouffée de nicotine avant d'écraser ton mégot. Tu ne savais pas quelle heure il était mais tu avais faim. Alors tu sortais un œuf du frigo, quelques tranches de bacon et faisais chauffer un peu de beurre dans une poêle.  Ça grésillait. Il te plaisait ce bruit. Puis t'aimais l'odeur qui s'en échappait. Une odeur pas bien saine mais qui réchauffait le cœur. T'en avais besoin.
Tu faisais griller quelques tranches de pain à côté et commençait à grignoter le tout. C'était bon, un peu. Tu mangeais vite et t'attrapais une bière. C'était pas bien diététique, tu le savais mais après tout, tu t'en foutais comme de ta première paire de Doc. Une fois ton repas terminé et ta bouteille vidée, tu t'allumais une seconde clope et recommençais à arpenter la pièce. Ton T-shirt était encore trop long pour découvrir ton ventre mais donnait une superbe vue de ta petite culotte noire. Victor aurait aimé si seulement il avait pu être là. Ton frère aussi. Si seulement il n'avait pas terminé en tôle. Il t'arrivait à penser à cette nuit où tout aurais bousculer autrement. S'il n'avait pas été aussi saoul. S'il t'avait maîtrisé pour de vrai. Tu l'aurais vu passer cette nuit. Tu l'aurais sentis.
Tu te souvenais du contact de ses mains sur tes cuisses, de la force qu'il avait apposé à tes hanches. Tu pouvais encore sentir son haleine tiède contre ton cou.

À force de penser sans même bouger, ta cigarette avait finit de se consumer. Tu réprimais un sursaut en te brûlant le bout des doigts et lâchait ta clope au sol. Portant ton index à tes lèvres, tu jurais intérieurement. Quelle conne.
Tu ramassais l'objet de ta colère, le jetais et allais te réfugier dans la petite salle de bain. Tu te débarrassais du peu de vêtements que tu avais sur le dos et laisser couler l'eau sur ta peau. C'était bon d'être un peu au chaud, de sentir la douce odeur du savon et de la mousse. Ça te calmait un peu. T’empêchait du moins de penser à autre chose.

«Yo Miramour! J'suis rentré! Comment s'est passé ta journée?» La voix avait retentit alors que tu sortais seulement de la douche. Miramour. Le mot te restait coincé à travers de la bouche. Ne prenant même pas la peine de t'habiller complètement, tu sortais de la salle de bain en sous-vêtements. «Appelle moi comme ça à nouveau et je peux pas te promettre que tu pourras avec des gamins un jour.» Tu marches vers la table centrale et te tire une nouvelle cigarette. «J'ai pas bougé. T'as trouvé de quoi t'occuper ?» Tu le fixais un instant puis te décidais à aller déposer un léger baiser sur ses lèvres. Il le valait bien. Et puis, tu n'étais pas en position de négocier. Il te tenait. Enfin, c'est ce que tu te répétais. L'apprécier n'était pour toi qu'une faiblesse que tu ne pouvais t'avouer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A weird town for a strange couple -VicMira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boule et Tessie couple de caniches toy abricot
» Couple de l'année
» Couple sous couverture. Trouée
» Weird's Pension
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOMECOMING △ V.4 :: Habitations-