AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 11:00

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



C’est trop beau pour être vrai, pourtant la sensation de vent sur son visage lui prouve qu’il est bien éveillé et que tout est réellement en train de se passer comme il le vit. Il est à l’arrière de la moto d’Aël, collé à son dos pendant qu’ils traversent les rues désertes de Caswell. IL a l’impression délicieuse de redécouvrir totalement sa propre ville. Une ville où finalement, il fait peut-être bon vivre. Bon de toute façon, il n’a jamais considéré que tout Caswell était bon à foutre aux ordures, même si elle possède assurément son lot de pourritures. C’est juste une ville, comme il en existe des milliers au travers des Etats-Unis, ni pire ni meilleure. Ce soir, il la trouve pourtant plus colorée, plus attrayante. Même son odeur lui paraît plus savoureuse maintenant qu’il y fait attention.

Mais c’est peut-être le parfum d’Aël qui lui envahit les narines et vient troubler ses sens. Ce gros malin est en train de l’hypnotiser ou quelque chose du genre ! Et ça ne dérange pas du tout l’indien qui est prêt à lui vendre son âme avec son corps en supplément ce soir. Il veut que le temps se fige, rester sur la route défoncée de Caswell pour l’éternité, bien calé dans le dos du beau gosse qui découpe des cadavres pour gagner sa croute et payer son loyer… Ok, c’est tout de suite moins romantique. N’empêche que l’idée générale reste la même : il est heureux à cette seconde et voudrait rester dans cet état euphorique jusqu’à la fin des temps.

Malheureusement, puisque toutes les bonnes choses ont une fin, il finit par sentir l’engin ralentir et Aël manœuvre pour faire rentrer sa bécane sur une allée bordée de fleurs. C’est bizarre, la baraque ressemble pas du tout à l’endroit où il imaginait l’irlandais vivre… C’est un peu vieillot en fait. Peut-être qu’il tient sa baraque d’un héritage. Il l’imaginait dans un appartement. Un appartement moderne dans le centre ville. Bon, visiblement, il est encore loin de parvenir à le cerner, tant mieux, il aime les mystères et Aël en est un ambulant. Pas une seconde il n’envisage que le garçon puisse continuer de vivre chez ses parents. Pas alors qu’il a un boulot et vingt-six ans. Il le lui a dit tout à l’heure, au bar/restaurant.
Tyler laisse le Kings lui ôter son casque et passe une main dans ses cheveux pour essayer de leur redonner un peu de forme. Il remonte son pantalon, termine de réajuster sa veste et… voit Aêl se diriger vers un genre grand garage ou il ne sait trop quoi. Peut-être qu’il va y ranger sa moto et qu’il l’a fait descendre parce que c’est plus simple pour… Ah bah non, c’est là qu’il vit apparemment. Tyler aperçoit quelques meubles et quand le motard lui signifie qu’il peut faire comme chez lui, ses soupçons sont confirmés. Donc en fait, il vit encore chez ses parents ou des colocataires aux goûts vieillots. Ok, c’est pas le comble du romantisme ou une villa californienne mais c’est tout de même un coin rien qu’à lui et, avec de la chance c’est insonorisé.  

De nouveau légèrement intimidé, Tyler pénètre dans l’antre de son beau brun. Il va en apprendre plus sur lui en un coup d’œil dans son chez lui qu’en une heure d’échange. Du moins c’est ce qu’il espère. Le premier détail qu’il remarque, c’est qu’Aêl est un maniaque de l’ordre. Pas franchement une surprise étant donné qu’il l’a vu jouer les fées du logis lors de leur première rencontre au salon de tatouages. Y a rien qui dépasse, tout un impeccable. Le lit est fait, au carré, comme chez les militaires, le tout est propre et organisé par taille à certains endroit et…
« Wooow… Tu déconnais pas t’as vraiment une putain de collec de films ! » s’exstasie Tyler en s’approchant de l’imposante étagère pleine à craquer de DVD. Evidemment classés par ordre alphabétique.

Il parcourt les rangées de l’index puis repère la télé murale immense. Du putain de bon matériel. Tyler laisse échapper un rire excité et il adresse un large sourire à Aël qui est resté un peu en retrait et l’observe.
« C’est classe chez toi. Et propre » ajoute-t-il en se demandant s’il a bien fait de venir tout piétiner avec ses gros écrase merde…
Bah si jamais Aël est pas content, il aura qu’à le lui dire. Tyler commence à se mettre à l’aise et à retirer sa veste qu’il jette sur le canapé-lit dans son dos, pour retourner zyeuter la collection de films. Il en repère déjà quelques uns figurants sur son disque dur. Outch.  




go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 12:44

La veste de Tyler a à peine le temps de toucher le lit que l'irlandais la récupère pour l'accrocher au porte manteau derrière la porte qu'il vient de fermer. Il regarde ensuite son invité. Le premier qu'il invite ici. Mêm Isle n'est jamais vu là, faut dire qu'elle n'est pas venu depuis la dernière fois. Et il n'aime pas trop ça. Il aime voir sa rousse. Il aime regarde des films avec elle, l'entendre parler de tout et de rien... Rien que sa présence. ça laisse un espèce de vide dans son corps. Une sensation qu'il n'aime pas, mais qu'il ne peut exprimer. Surtout qu'en prime, il ne comprend pas. Ses excuses, sa façon de réagir... Comme si ce qui lui était arrivé était sa faute. Mais comment cela pourrait il être possible ? Ma' lui a raconté comment elle n'avait cessé de demander pardon... Certe, il sait qu'elle se culpabilise jour après jour, mais de là à se sentir coupable de son coup de froid. Il y a quelque chose qui cloche... comme si il lui manquait une information... Il retient un soupir et joue machinalement avec son zippo alors que Tyler fait le point sur sa collection de DVD. Il adore le sourire qu'il affiche. Comme dans les films, lorsque les gamins s'extasient le jour de Noël. Alors forcément, il sourit aussi.

Il fait quelques pas dans l'appartement et retire à son tour sa veste, puis son t-shirt. - Je vais aller me prendre une douche. Allumes la télé si tu veux... Et prépares toi à ta défaite.
Un léger sourire et il ouvre la porte donnant sur la salle de bain avant d'y entrer. Il la pousse ensuite, sans pour autant totalement la refermer, toujours dans ses pensées qui le ramène à Isle. Il secoue légèrement la tête. Il n'aime pas avoir ce genre d'idée fixe. Il aimerait pouvoir passer à autre chose quand ça lui chante, mais c'est toujours peine perdu... Quoique, cette fois, Tyler vole rapidement la vedette à Isle. Son visage, son corps, son rire, ses manières d'agir.... Il est pratiquement parfait. Parfait d'imperfections. De ce genre de chose qui lui plaisent particulièrement.
Son pantalon rejoint rapidement la panière de linge sale quasiment vide, son boxer suit le même chemin.

C'est en rentrant dans la douche qu'il perd son sourire. Ma' le fait chier. A chaque fois qu'il rentre dans la cabine, la marque au feutre noir sur le robinet qui règle la température lui rappelle qu'il est bien incapable de savoir tout seul, si l'eau est trop froide, ou trop chaude. Ce genre de petit détail faisait partie des conditions pour qu'il acquière un minimum d'indépendance.
Sa langue claque sur son palais, alors qu'il laisse couler l'eau. Qu'importe la température. Fuck Ma' et son putain d’autisme. Rien à foutre. Pour ce soir, il veut oublier. Après tout avec Tyler, ça se passe bien, non ? Certes, il lui a avoué qu'il le trouvait... Bizarre. Mais pas suffisamment pour ne pas vouloir l'embrasser ou le suivre avec lui...
Hey, en fin de compte, c'est peut être l'Indien qui est le plus étrange, non ? Il a suivit un parfait inconnu chez lui, après avoir dit qu'il craignait de n'être que la victime d'une mauvaise blague.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 13:28

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



L’espace d’une seconde, il se dit que ça y est : ils vont passer aux choses sérieuses. Aël est décidément un rapide mais ça lui va bien. En réalité, même s’il est un peu intimidé Tyler n’attend évidemment que ça. Il veut que l’irlandais le prenne dans tous les sens possibles. Mais ce n’est pas pour le baiser que le jeune homme vient de retirer son teeshirt, c’est tout bêtement pour se prendre une douche.  
« Oh… » lâche-t-il simplement, sans se contraindre à détourner le regard. Au contraire, il observe le torse sculpté du grand brun maigrelet, ses tatouages colorés qui couvrent son bras, celui sur son flanc droit aussi, il prend le temps d’apprécier la pâleur de sa peau qui laisse entrevoir ses côtes. A peine poilu. Parfait, Ty les préfère comme ça.
« Ouais, ok » lui sourit l’indien avant de se laisser tomber sur le canapé pendant que le propriétaire des lieux disparait.

Tyler se redresse presque aussitôt pour jeter un œil à la porte de la salle d’eau qui a été mal refermée. Volontairement ou bien c’est juste l’oubli d’un type habitué à vivre seul ? Il ne faut pas plus d’une trentaine de secondes au garçon pour décider que ce n’est pas accidentel et que c’est même carrément une invitation. Pas une invitation à le rejoindre dans la cabine de douche. Seulement l’autorisation de le mater sous le jet d’eau. C’est plus raisonnable et il risque moins de se faire prendre et jeter dehors à coup de pied dans le cul. Encore qu’il doute sincèrement à présent qu’Aêl agisse avec lui de cette manière.
Ah ouais, c’est certain ? Et si jamais cette petite douche lui rafraichissait les idées et lui rappelait à quel point il aimait les filles ? Non, ça n’allait pas arrivé. C’était trop parfait, trop évident pour que ça s’arrête maintenant.

Avant d’aller jouer les satires cependant, Ty profite de l’absence de l’irlandais pour vérifier son taux de glucides. Il lui suffit d’une petite minute pour réaliser qu’il est dans le bon. En revanche, il se passera très certainement d’un dessert… Enfin tout dépendra du dessert qui lui sera proposé, bien entendu.
Histoire de se couvrir également, il allume la télévision et va brancher son disque dur au lecteur de BluRay multifonctions, pour que tout soit prêt quand son hôte repointera le bout de son nez. Il lance de la musique sur son Iphone qu’il abandonne sur le canapé. Satisfait, Tyler se rapproche donc de la porte de la salle de bain dans laquelle l’eau s’écoule depuis quelques instants maintenant. Il vient coller son œil à l’embrasure de la porte qu’il ouvre encore un peu pour faciliter sa vision, un sourire lubrique aux lèvres. Son cœur cogne dans sa poitrine et son estomac est noué. La vue est parfaite. Vision directe sur le postérieur osseux d’Aël. En moins d’une minute, le spectacle ne lui suffit plus vraiment et il fait sauter le bouton de son pantalon pour faciliter le passage de sa main sur son entrejambe. Il se mordille la lèvre inférieure pendant que l’irlandais se savonne méticuleusement.
T’as qu’un mot à dire et j’viens d’frotter l’dos mon p’tit père. Ca et t’astiquer la queue aussi.

Mais Aël ne dit rien et continue de se laver pendant que Tyler fait ses cochonneries. Il ne faut pas qu’il aille trop loin, il le sait. Il va falloir qu’il se maitrise. Mais c’est dur avec un cul pareil qui s’agite à quelques mètres de là. Du coup, le seul remède qu’il trouve, c’est d’arrêter de jouer les voyeurs.

Un peu frustré, l’indien s’éloigne de la porte de la salle de bain alors que l’eau recommence à couler sur le corps parfait d’Aël. Il se laisse tomber sur le canapé et essaye de penser à des gens morts et d’autres trucs tristes pour que son érection se résorbe. Le temps que le Kings en ait terminé avec sa douche (quel con aussi ! Pourquoi le torturer de cette manière ?), son slim est reboutonné et il est sagement installé en tailleur sur le lit, ses chaussures expédiées un peu plus loin dans la pièce. Il relève les yeux vers Aël et un sourire certainement un peu niais s’étale sur son visage juvénile. Ce connard se balade en serviette, ses cheveux trempés dégoulinant d’une manière totalement sexy sur son visage et son torse.
« T’es pas réellement en train d’me faire ce coup là, mec » laisse-t-il échapper dans un ricanement ravi, pendant que l’autre se dirige en vitesse vers le dressing. « T’es sérieux ? Tu sais qu’j’aime les gars, qu’tu m’fais bander et tu t’balades comme ça devant moi ? J’sais qu’j’ai l’air super costaud et viril tout ça, mais j’ai un p’tit cœur fragile ! »
Provocation bonjour…  




go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 14:07

Aël sort de la douche de meilleurs humeurs. Ce n'est pas tant que l'eau froide lui ai fait du bien, mais il a réussit à se sortir Isle et son absence de sa tête, pour se contenter sur Tyler qui attend sagement dans la pièce d'à côté. Il éteint l'eau, prends une serviette, et s'essuit tout juste avant de la mettre autour de sa taille. En temps normal, seul, il se serait trimballer à poil. Mais il se souvient de l'indien et surtout de son âge. Putain, c'est comme même dommage qu'il soit mineur. Il y a tout un tas de truc qu'il rêverait de lui faire, d'essayer avec lui... Rien que poser ses lèvres sur sa chair, ses mains sur son corps, savourer le contact de sa peau contre la sienne, l'entendre gémir... Stop. On se calme. On se zen. La soirée va se résumer à un DVD, un pari, un dessert, et au pieu. Intérieurement, il espère que son invité va rester pour la nuit. Aël n'aime pas dormir seul. Il aime sentir le contact d'un corp, la sensation qu'il dégage, alors si en prime le corp en question est celui de Tyler, autant dire qu'il sera gagnant sur tous les points.

Il sort de la salle de bain, allant vers son dressing pour attraper le premier pantalon qu'il trouvera. Pas de t-shirt. Aël est constamment à moitié à poil chez lui. Vu qu'il n'a pas à s'inquièter du temps, il priviligie le côté pratique, qu'importe que Ma' gueule.
Son regard s'égard quelques secondes sur le jeune homme assit en tailleurs. Il sourit comme un con, et l'irlandais aime ça... Ce qu'il aime moins, ce sont ses chaussures balancés dans la pièce. A cette seconde, il lutte pour ne pas aller directement les ranger. Non, avant on s'habille, après, il rangera. Mais visiblement son programme ne plait pas des masses à son invité.

Aël lève un sourcil surpris, quittant le dressing pour revenir face à lui, forcément encore en serviette. - C'était soit la serviette, soit nu. Il sourit légèrement, se penchant vers lui, ses deux bras appuyés sur le matelas du lit. - Je te fais bander ? Il penche la tête sur le côté, avant de se rapprocher pour lui voler un baiser, une de ses mains se lèvent pour venir caresser doucement la peau de sa joue. Pendant un instant, il oublie l'âge de Tyler et c'est sans hésiter qu'il l'allonge sur le lit, toujours perché au dessus de lui. Il embrasse ses lèvres, encore et encore, ne les quittant que pour venir torturer la chair de son cou. Et c'est au moment où il glisse sa main sous son haut, qu'il se reprends.
- Tu es mineur, putain.... Il se redresse et passe sa main dans ses cheveux encore humides. Il ne doit pas. Il ne doit pas. C'est un gosse.... Un gosse incroyablement sexy, attirant et bandant. Pas sur que son psy approuve ce genre de penser.
Il secoue la tête et retourne à son dressing pour enfiler un jean. Pas de boxer. Il revient vers le lit, pointant un doigt accusateur vers lui. - Mais tu va arrêter d'être aussi sexe, oui ?
C'est que Tyler défit toute sa logique. On n'est pas sexy quand on n'est pas en âge d'être baisable.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 14:58

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Soit la serviette soit nu ? Ce type est décidément bizarre. Peut-être qu’il se moque et n’en est en réalité pas à sa première fois du tout… Lui-même n’a-t-il pas fait croire qu’il était vierge quelques fois pour satisfaire les fantasmes de ses clients ? Combien de fois a-t-il dû faire semblant d’être effarouché par le grand (gras) méchant loup ? Et à l’inverse, combien de fois a-t-il été contraint de prendre les choses en mains, souvent littéralement d’ailleurs. Avec ses clients, il ne s’embarrasse jamais vraiment et se retrouve nu face à la plupart d’entre eux en quelques secondes à peine. Le temps c’est littéralement de l’argent et chaque seconde compte pour eux. Est-ce qu’Aël est comme lui ? Est-ce qu’il est en train de jouer un rôle ?

Tyler est perplexe. Il ne sait pas vraiment quoi penser de cette soirée et du personnage qu’il a sous les yeux. Depuis le début, il soupçonne que quelque chose cloche chez l’irlandais. C’est pas vraiment qu’il lui manque une case, il n’a pas l’air d’être un attardé, mais quelque chose est… éteint chez lui. Il est capable de sourire spontanément ou de s’énerver donc ses émotions doivent être opérationnelles, le souci ne doit pas venir de là. Il doit être un minimum intelligent aussi, pour avoir fait médecine et pourtant, il lui fait penser à un môme d’une certaine manière avec ses questions franches et parfois un peu naïves.
Mais c’est pas franchement le moment de penser à ça. C’est plutôt le moment de se laisser à nouveau embrasser à pleine bouche par la grande chose nue sous sa serviette. Avant qu’il ait pu comprendre ce qui se passe, Tyler se retrouve étendu sur le lit. Il délie ses jambes pour permettre à Aël de se pencher sur lui et se laisse dévorer de baisers.

Bordel de merde. Ce type doit être un pro, c’est pas possible autrement.  
Le jeune homme ne cherche même pas vraiment à participer, il se contente de savourer le contact humide des lèvres du grand brun dans son cou et sur ses lèvres. Les effluve de son produit à douche fruité lui emplisse le nez et il se demande s’il aura l’impression de croquer dans une foutue orange quand il mordra son épaule à pleine dent… Quelques gouttes d’eau tombent sur son visage et Tyler ferme les yeux alors que la main d’Aël se glisse sur son teeshirt et…
« Tu es mineur, putain.... »

Et c’est terminé pour aujourd’hui. Tyler rouvre les yeux. Il a l’impression d’être encore en train de rêver, sauf que c’est en cauchemar que tourne les évènements. Il voit le grand brun s’éloigner pour rejoindre son dressing. Les sourcils haussés, les yeux écarquillés, il le regarde enfiler un jean sous sa serviette.
« Mineur ? » répète-t-il à voix basse, incrédule.
Mais qu’est-ce qu’il a avec cette histoire à la fin ? Qu’est-ce que ça peut foutre l’âge qu’il a au juste ? En plus il n’est mineur que pour quelques jours encore, il le lui a dit ! Tyler voudrait se justifier, mais il est encore trop émotionné, trop ahuri pour ça et se contente de fixer la silhouette d’Aël qui finit par revenir vers lui, en jean. Il pointe un index accusateur sur lui et sort une énormité. C’est qu’son ton serait presque menaçant…
« Mais…mais pourquoi tu fais ça ? C’est débile ! » lui réplique Tyler, les sourcils froncés par l’irritation. « J’suis mineur que pour quelque jours encore et j’vois même pas c’que ça vient foutre là-dedans ! Si t’as pas envie alors arrête de m’allumer comme ça ! Et puis si t’as envie, bah… arrête un peu d’te poser des questions et embrasse-moi et plus si affinité ! J’suis consentant, j’suis quasiment majeur et c’est toi qu’est le plus inexpérimenté d’nous deux alors… »

Alors le garçon se lève et attrape la main qu’Aël venait de laisser retomber entre les siennes. Il la guide vers sa taille et replace sa main là où elle était un moment plus tôt. Il la fait remonter sous son teeshirt, ses yeux chocolat toujours braqués dans ceux de l’irlandais. Il laisse passer quelques secondes puis vient délicatement embrasser le coin de ses lèvres, avant de glisser sa langue dans sa bouche offerte.  




go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 15:26

Débile ? Non, ce n'est pas débile. C'est logique. C'est normal. Putain de merde, c'est écrit dans son cahier. Blue l'a rajouté, ainsi que tout un tas de règle qui sont visiblement primordiales, comme ne pas rentrer dans une salle de bain quand un ami prend une douche ou on ne fous pas le feu à un type sous prétexte qu'il l'a provoqué. Si c'est écrit, c'est que c'est important. Pas débile. Mais ça, évidemment, il ne peut pas lui expliquer. Il ne peut pas lui dire qu'il n'en a rien à foutre de toutes ses règles, mais qu'il se doit de les respecter sinon tout le monde saurait qu'il y a un vrai truc qui cloche chez lui. Il voudrait répondre, argumenter, lui prouver que ça n'a rien de stupide. Il voudrait, mais quand il ouvre la bouche pour répondre, Tyler se saisit de sa main et la glisse sous son haut... Sa peau est douce, surement chaude, qu'il aime la sentir sous ses doigts... Alors forcément, il ne peut s'empêcher de la caresser sans que l'Indien n'est plus besoin de le conduire. Il a envie. Tyler aussi. Alors est ce que ça serait si mal que ça ?
Il n'a pas le temps de réfléchir d'avantage, qu'il vient l'embrasser, lui coupant tout moyen de réponse. Pas stupide le gamin. Il a juste le temps de laisser échapper un putain.

Qui allumes qui maintenant, hein ? Et puis, ce n'est pas sa faute si Tyler est aussi sexy. C'est sa faute à lui. A ce corps. A ces lèvres. A cette bouche. Sa seconde main passe autour de sa taille et l'attire d'avantage contre lui. Merde. Ce n'est pas la première fois qu'il ira à l'encontre d'une des règles du cahier. ça le fait toujours chier, mais bizarrement, il sent qu'aujourd'hui le jeu en vaut largement la chandelle. Sans rompre le baiser, il les recule jusqu'au lit, jusqu'à tomber sur le matelas. Fort de sa position, il relève d'une main les bras de Tyler, pour avoir libre accès à toute parcelle de peau à sa portée. Sa main sous son haut lui relève totalement son t-shirt et il embrasse à présent son torse dévoilé. Il trouve ça presque plus agréable d'avoir une peau dénuée de poitrine

Il libère ses bras pour pouvoir lui retirer son haut et contempler ce qui s'offre à sa vue. Aël est un amateur d’œuvre d'art. Et Tyler en est indéniablement une. Sa langue claque légèrement contre son palai alors qu'il parcourt de ses doigts sa chair découverte. - Tu n'es pas mignon. Tu es beau. Sexy. Il se penche de nouveau vers lui, revenant vers sa nuque qu'il lape et mordille. L'une de ses mains revient caresser sa taille. Tant pis pour les règles, après tout, dans quelques jours, Tyler sera majeur et tout cela n'aura plus d'importance. Sa seconde main, elle, choisit de descendre plus bas, jusqu'à la limite du slim de l'indien qu'il n'hésite pas à déboutonner. ça le fait chier de savoir que Tyler a raison. Il est moins expérimenté, surtout avec les hommes. ça le fait d'autant plus chier qu'il aimerait savoir ce qui fait vibrer son invité. Ce qui le ferait gémir, frissonner, perdre la tête.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 16:56

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Il sourit, ses lèvres encore collées à celle d’Aël. Il sent ses mollets buter contre le bord du matelas et, la seconde suivante, il bascule sur le lit avec l’irlandais. Il a envie de glousser. Tyler a l’impression de retomber en enfance et de se trouver au beau milieu du jardin public où une foire a été installée. Il a une barbe à papa dans les mains, des bonbons dans l’autre et on lui propose de grimper dans le grand huit super dément duquel il a rêvé durant des jours. C’est le pied. Enfin pas encore, mais il sait que dans un moment, il sera tout en haut de la grande descente aussi flippante qu’excitante et qu’une fois qu’il se sera lancé : ce sera le putain d’pied.

Pour le moment, cela dit, il est simplement étendu sur le dos, sous l’irlandais qui a pris les rennes une fois encore. Pas de coup fourré cette fois mon beau, on ne descend plus du manège une fois qu’il a démarré… Et il est évidemment attendu que tu gardes tes mains bien au chaud sous mes fringues.  
Puisqu’il est un habitué et que c’est un moment de découverte pour Aël, il le laisse gérer et explorer son corps et sa propre sexualité au passage. Les bras passés au-dessus de sa tête, il caresse distraitement le tissu sous ses mains que l’autre retient, se cambrant de temps en temps sous les caresses et baisers de l’irlandais. Il le regarde faire, souriant face à son air intrigué et son impatience. Ty lui proposerait bien de le déshabiller mais préfère finalement garder le silence. Ce n’est pas son moment, c’est celui d’Aël, même s’il en profite laaargement.  

La pression sur ses poignets se libère de toute manière et l’irlandais en vient effectivement à le débarrasser de son teeshirt. Tyler sonde le regard du garçon, histoire de savoir ce qu’il pense de ce qu’il voit, s’il est déçu ou pas. Sauf que tout ce qu’il perçoit encore, c’est de la curiosité. Et encore, simplement parce qu’il capte un léger froncement dans les sourcils bruns du motard qu’il décide d’interpréter comme ceci…
« Tu n'es pas mignon. Tu es beau. »
« Merci. »
Il a l’impression que ça fera plaisir à Aël de l’entendre dire ça. Le Kings a l’air assez à cheval sur la bienséance alors il préfère jouer la carte de la sureté en répondant de cette manière à son compliment. Et puis c’est vraiment gentil et ça a surtout l’air sincère donc ça mérite bien un petit effort de sa part.

Ils ne papotent pas plus longtemps cependant. Aël utilise sa bouche pour autre chose à présent et celle de Tyler ne lui sert plus qu’à exhaler  des souffles trahissant sa fébrilité. Son partenaire est en train de s’attarder sur son bas-ventre après avoir déboutonné son pantalon. Mais il n’a pas l’air d’oser véritablement se lancer dans une exploration plus approfondie…

Après un petit moment, le plus jeune décide de venir à son secours et de lui montrer la marche à suivre. Se redressant sur un coude, il utilise son autre main pour déboutonner le jean fraichement enfilé par son camarade de débauche, capturant ses lèvres avec plus de fougue qu’Aël ne s’est permis de le faire jusque là. Il glisse ensuite sa main libre à l’arrière du pantalon du garçon et caresse plus ou moins délicatement (surtout moins) le postérieur qu’il a eu l’occasion de contempler sous la douche un peu plus tôt. Cette seule pensée suffit à terminer de réveiller son entrejambe.
Se laissant retombe sur le matelas, il libère sa seconde main pour faire descendre un peu mieux le jean collé par l’humidité de sa peau d’Aël et libérer son engin. Il n’a pas eu l’occasion de l’examiner pendant qu’il prenait sa douche et s’autorise un coup d’œil. Un sourire étire ses lèvres.
« J’te l’avais bien dit qu’j’étais bandant. »

Il l’embrasse avant qu’il ait pu répondre et, une main toujours refermée sur sa fesse qu’il pétri juste ce qu’il faut, se sert de l’autre pour saisir le sexe d’Aël et commencer à le manier avec dextérité.
Bienvenue sur le Tyler Ranger ! Frissons garantis...  




go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 17:46

Quand Aël ne sait pas, Aël apprend. Et c'est un élève appliqué, qui mémorise rapidement. Il est sortit premier de sa promotion, pour la plus grande fierté de Ma', dans tout ce qu'il entreprend, Aël veut être le meilleur. Pas pour dépasser les autres, mais pour être sur de maîtriser à la perfection le domaine qu'il a choisit. C'est long, parfois c'est laborieux, mais ça a toujours été comme ça. Et le sexe est aux yeux d'Aël un domaine comme les autres. Il n'a pas à rougir de l'amant qu'il est avec les femmes. Maintenant il aimerait bien pouvoir offrir cette même expérience à Tyler.
Alors il observe, il caresse son corps, embrasse sa chair, notant quand l'indien frissonne plus intensement ou se cambre, alors forcément, ses soupirs finissent par le guider vers son entrejambe, dont il s'occupe avec le même naturel que si il avait fait ça toute sa vie. Aël sait ce qu'il aime lui même, et ce ne doit pas être différent pour les autres hommes.
Il aime ça. Il aime son corps. Il aime tout en faîte. Et d'avantage quand Tyler prend les choses en main ( dans tous les sens du terme). Si il le laisse faire, il ne laisse plus de répit à ses lèvres, si ce n'est pour soupirer son désir.

Oh oui, il est bandant. Il ignore juste à quel point. Jamais encore Aël n'avait eut autant envie de quelqu'un. Il ne sait pas pourquoi. Il ignore ce qui le met dans cet état. Il sait juste qu'il prend son pied, et qu'il n'ont pas encore commencé les choses sérieuses. Un long frisson le parcourt, ses mains enserrent sa taille pour le garder tout contre lui. Il libère à son tour son amant de son jean, avide de sa peau, la seconde d'après, son pantalon et celui de Ty' vole dans la pièce... Aël prend quand même le temps de se promettre de les ranger après, avant de revenir capturer ses lèvres. Si il était presque timide dans ses baisers au début, Aël change la donne. Après tout, Tyler est loin d'être farouche et il lui a rapidement montré. Son baiser se fait plus pressé, plus ardent, plus désireux que jamais.
Il le veut, et si en temps normal il est patient, il ignore combien de temps encore il tiendra.

Il savoure. Chaque caresse est un délice de plus. Il n'a pas besoin de savoir sentir la chaleur pour deviner que la température est monté d'un cran. A son tour, ses mains glissent sur les fesses du jeune homme qu'il tripote sans vergogne. Si il ne connait rien à la baise avec un homme ( quoiqu'il a plus l'impression de lui faire l'amour que d'une baise sans lendemain ) il sait comme tout à chacun comment ça se passe, alors lentement mais surement, son index prend le chemin de son intimité. ça ne doit pas être bien plus différent qu'avec une femme, même si c'est beaucoup plus... Jouissif.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Dim 18 Aoû - 22:03

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Il faut qu’il grave tout ça dans sa mémoire. Ca ne va pas être très difficile à faire, mais ça lui sera foutument utile quand il se réveillera de ce doux rêve pour aller sucer la pine fripée de Monsieur Pinkman. Il imaginera que ce sont les mains d’Aël qui courent sur son corps dénudé quand la grosse Madge le tripatouillera avec ses paluches pleines de chocolat. Elle veut toujours le tartiner. Et elle tien des propos raciste, comme quoi il est une tartine grillée au chocolat… Bref, c’est une autre histoire. Une histoire qui lui rapporte de la thune.

Avec Aël, c’est différent. C’est parfait. Oh bien sûr, c’est pas son premier coup pour du beurre et il s’est déjà envoyé en l’air avec des garçons qu’il désirait, mais pas de cette manière-là. Il les rencontrait en douce et c’était du sexe pour du sexe, une attirance purement physique qu’ils cherchaient à combler et disparaissait juste après la magie retombée. Peut-être que ça arrivera avec Aël mais pour une raison qui le dépasse tout à fait : Tyler en doute. Il y a quelque chose de plus et d’indescriptible avec l’irlandais. S’il l’avait repoussé, il aurait fallut du temps au plus jeune pour s’en remettre, il le réalise à présent qu’il le possède. Avec les autres, il aurait juste été extrêmement vexé, pas triste. S’il l’avait repoussé, il se serait remis en question, aurait commencé à douter de ses capacités, de son physique et se serait laissé aller à déprimer. Avec les autres, il aurait juste eu envie de se venger en tringlant un ou une autre juste sous leur nez.

Il ne sait pas où tout ça va le mener et ne s’en fiche pas. Il profite du moment mais il veut un après. Il veut un encore. Pour combien de temps ? Ca par contre, il n’en a aucune foutue idée. Certainement pas pour toute la vie, il n’est pas ce genre de mec. Et puis il y a toujours ce quelque chose qui le dérange chez le garçon. N’empêche que pour le moment, il est bien en sa compagnie et Aël est le seul à n’avoir manifesté aucune honte à le fréquenter publiquement. Ok, ils n’ont pas été jusqu’à se tenir la main ou s’embrasser en public, mais il y a eu ce diner et ce tour en moto… Et Aël lui a passé son casque pour le protéger. C’est un geste qui compte. Un geste qui veut dire quelque chose.

Oh et puis il est en train de l’embrasser à pleine bouche tout en explorant ses arrières avec un doigt : ça aussi c’est un putain de geste qui compte…
Tyler le laisse faire encore une fois. Il a le champ totalement libre, il se contentera de rectifier le tire si besoin est. Mais contrairement à ce que tout un tas de fumiers dégénérés peuvent dire, le sexe entre deux hommes est aussi naturel qu’entre un homme et une femme. Ca vient tout seul. On peut évidemment progresser, s’assouplir, faire de nouvelles expériences, mais c’est assez basique. Il y a des trous à combler et c’est à peu près tout. Chacun sa méthode pour y parvenir, certains s’appliquent plus que d’autres, prennent plus leur temps que d’autres, utilisent tel ou tel instrument, blablabla.  
Aël est du genre méticuleux. Le genre de type qui agit, observe et rectifie si besoin. Le genre de type qui ne pense pas uniquement à son propre plaisir mais cherche aussi à provoquer celui de son partenaire, comme Tyler a pu le remarquer. Il remarque ce genre de choses avec l’expérience et sait en quelques instants qui sera un bon ou un mauvais amant, un attentionné ou un joueur solo.  

Tyler décide rapidement qu’il va jouer la carte de l’honnêteté et du naturel. Il ne va rien simuler et rendre à Aël exactement ce qu’il lui donne. S’il apprécie, il se manifeste, s’il ne ressent rien, il n’exprime rien et si le motard venait à lui faire mal, Ty le lui signalerait d’une manière ou d’une autre. Jusque là, le garçon s’en sort vraiment bien et, si ce n’est pas un sans faute et qu’il se cherche un peu, il sait plutôt bien se servir de ses doigts…   





go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mer 21 Aoû - 11:00

Aël caresse le corps de son amant, tentant d'en saisir la moindre essence. C'est comme une carte qu'il se plait à découvrir, un nouveau monde en quelques sortes. Il sait pertinemment qu'il lui faudra bien plus qu'une seule exploration pour saisir tous les mystères qui le compose et se délecte déjà des prochains voyages, sans oublier de savourer celui-ci. Chaque minute, chaque seconde, à son importance et il voudrait voir ce moment devenir une éternité. C'est bien le temps qu'il lui faudrait pour se lasser de cet instant.
Ses lèvres reviennent saisir les siennes pour un baiser tout aussi enflammé que son entrejambe tandis qu'un second doigt franchit la barrière de son intimité. C'est comme pour toute expédition, il faut préparer le terrain.

Aël ne savait pas à quoi s'attendre avec les hommes. Mais à présent, il est évident que c'est tout aussi instinctif qu'avec les femmes. Doit y avoir des bon coups, des mauvais, des étoiles de mer, des violents, des con, et ainsi de suite. Au final, le monde s'emmerde pour pas grand chose, y'a pas de différence. ça reste physique, tactile, passionné, enivrant et délectable...
L'indien est sa came du moment. Il commence par petite dose, mais finira tôt ou tard par vouloir plus, et ce sera beaucoup plus tôt que tard. Ces caresses, ces baisers, c'est bien plaisant, mais Aël veut du grand frisson. Alors il finit par légèrement se redresser, ses deux mains revenant sagement de part et d'autre du corps de Tyler. Quelques instants, il accroche son regard au sien, plongeant dans son regard chocolat avec une facilité qui n'est censé venir qu'avec les années. Il sourit légèrement, avant de revenir l'embrasser.

L'irlandais à zaper que Tyler était mineur. Puisque que lui même s'en fou, pourquoi devrait il s'en soucier ? A présent, il est l'objet de son désir. Non. L'homme de son plaisir. A cet instant, il n'y a que lui qui peut le combler. Que lui qui compte. Son petit monde, ses pensées, se résument à Tyler, et il ne pense pas à se demander combien de temps. Il veut juste... Profiter, savourer. Le temps des questions viendra plus tard. Il y a une place pour chaque chose et un moment pour chaque question, là, l'heure est au silence, que l'on ne peut briser que par des gémissements.
Sa virilité finit par se coller contre son intimité, il doit presque prendre sur lui pour ne pas céder à son désir et le prendre d'un coup de rein. Oh non. Pas pour Tyler. Il veut l'entendre gémir, mais pas de douleur, juste de plaisir.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mer 21 Aoû - 12:31

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Il suffit que leurs regards se croisent un moment pour que Tyler comprenne que son partenaire veut passer à la vitesse supérieure. Aël en est à son coup d’essai et il leur faudra un peu plus de pratique pour qu’il puisse être capable de déterminer s’il préfère être dominant ou dominé. Pour le plus jeune, ça n’a pas réellement d’importance et quand c’est bien fait, il apprécie les deux rôles et les avantages qu’ils présentent. Mais c’est la première fois de l’irlandais et il a décidé de le laisser prendre les rênes et de simplement suivre le mouvement, alors c’est ce qu’il fait.

Après avoir rendu tant son baiser que son sourire au garçon, il se tourne sur le canapé-lit pour permettre à Aël de se glisser plus aisément en lui. Il pourrait se lancer dans quelques figures plutôt acrobatiques et éprouvantes (encore qu’avec le temps, il s’est largement assoupli et ce n’est plus aussi laborieux pour lui), mais pour une première fois, une simple levrette devrait suffire. Tyler se redresse sur les coudes et attend que l’irlandais se mette au travail. Mais il semble décidé à prendre son temps et vient le provoquer comme un gros enfoiré, sans passer à l’action.
Est-ce que c’est parce qu’il hésite ? Est-ce qu’il est en train de douter et s’apprête à renoncer et le planter là, sur le pieu, à poil et le cul en l’air ? Franchement, ce serait pas cool. Pt’être qu’il a peur de mal s’y prendre et… Ah bah non.  

Un sourire apparait sur le visage du jeune homme alors que son corps est agité par une première secousse. La main droite d’Aël est appuyée sur son épaule et l’autre s’attarde sur sa hanche. Son partenaire est doux pour le moment, mais ses coups de reins sont francs. Il ne sait pas vraiment où il va mais l’irlandais y va apparemment sans se poser beaucoup de questions. Droit au putain d’but. La respiration de Tyler finit par s’accélérer, jusqu’à devenir halètement, à mesure que les mouvements de va et viens de motard dans son dos s’accentuent.

A mesure qu’il prend de l’assurance, Aël multiplie les caresses et le simple contact de son pouce le long de sa colonne suffit à faire frissonner Ty. C’est comme si ce connard avec de l’électricité dans les doigts. Ou du putain de feu. Parce que c’est une impression d’embrasement qu’il ressent un peu partout et qui pourtant, lui arrachent des frissons de plaisir. Il en a la chair de poule, nom de Dieu ! Et il n’est visiblement pas le seul à être fébrile puisqu’après chacun de ses soupirs lascifs et autre gémissements, ceux de son hôte s’élèvent pour y faire écho.  

Tyler perd toute notion de temps. Il encaisse les coups, ses mains agrippées au drap sous lui, incapable de réfléchir à autre chose que ce qui se passe dans l’espèce de garage aménagé d’Aël. Habituellement, dans ce genre de situation, il réfléchit à ce qu’il va faire ensuite, à comment il va dépenser l’argent, soit en s’achetant une connerie ou bien en le plaçant pour avoir les fonds nécessaires pour se rendre en Californie. Bonnie et lui en ont encore parlé il y a pas si longtemps que ça. Maintenant qu’Ethan est d’accord, les choses deviennent concrètes. Il y pense pendant que des porcs le prennent par derrière ou pendant qu’il faire courir sa langue entre les lèvres desséchées de vieilles morues pour leur permettre de mouiller un minimum. Pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il ne pense pas à la Californie. Il pense à Aël, à lui, à se lit. Son monde se limite à ça en cette seconde et c’est un genre de soulagement. Pas de rêve, pas d’espoir, ça veut dire pas de déception. Il ne sait plus où il a entendu dire que l’espoir vous paralysait. A cette seconde, il a l’impression de s’éveiller d’un long coma.
Aël le fait revivre.

« T’arrête pas » halète-t-il alors que derrière lui, les coups de bassins ralentissent un peu.   






go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mar 27 Aoû - 12:00

Ne t’arrête pas… Aël n’en a aucune envie. Certes ses mouvements de bassin ralentissent, mais c’est pour l’unique raison d’en profiter d’avantage. Il ne veut pas que ça s’arrête aussi vite que ça a commencé. Cette soirée, le repas, le baiser et maintenant cette étreinte brûlante. Il avait savouré la sensation de ses lèvres contre les siennes, celle de ses doigts sur sa peau, son souffle dans sa nuque, mais ça… ça, ça dépassait tout. C’était inexplicable, la première fois qu’il ne pouvait –ne cherchait- pas à mettre de mot sur ce qui le parcourait. Il ressentait, c’était tout. Et c’était ça qui était magique. Il ressentait, sans avoir à jouer, sans avoir à copier, sans avoir à tricher. Ce plaisir était le sien, ses frissons étaient réels, ses soupires sincères. Qu’il était bon de ne pas avoir à jouer.
L’une de ses mains revient rapidement s’égarer sur le corps de l’Indien, passant de son cou à ses épaules, puis son torse, son ventre et enfin son entrejambe qu’il n’hésite pas à caresser, prendre et masturber. Tout pour qu’il sache que, pour Tyler aussi, ce moment est…. Exceptionnel.

Quelques instants encore, avant que sa cadence s’accélère de nouveau. Il veut plus à présent. Beaucoup plus. Puisqu’il est capable de ressentir autant que ce soit à outrance. Il veut que la chaleur qui consume son bas ventre se répande dans  tout son être. Comme un brasier incontrôlable. Il pourrait mourir pour ça. Juste pour cette sensation que Tyler éveille en lui. Parce que ça ne peut être que lui. Il a couché des dizaines et des dizaines de fois, mais jamais encore il n’avait ressentie pareil chaleur. C’est lui, c’est tout. Il ne se demande pas pourquoi, il ne se demande pas comment. Il profite juste, espérant ce moment éternel tout en sachant qu’il s’arrêtera bien un jour. Ça offre une saveur particulière à chaque seconde, que de savoir que tout peut s’arrêter celle d’après.  

Un coup de bassin, puis un autre. Un soupir lâché, tête rejeté en arrière et la sensation explose dans son bas-ventre. Putain que cela fait du bien que de se sentir vivant.
Durant quelques instants, il reste immobile, comme pour s’assurer que tout est bien réel.
Ses mains parcourent une dernière fois le corps du jeune homme, avant qu’il ne se laisse retomber sur le lit, souffle court et cœur battant. Son regard se rive sur le corps de Tyler et de la même manière qu’il le découvrait de ses paumes il y a peu, il en profite à présent, pour le dévorer des yeux, jusqu’à rencontrer les siens. Son regard s’y plonge et s’y perd. Il pourrait s’y noyer qu’il en redemanderait. Sa main se tend et vient doucement caresser la joue de son amant. Même maintenant, même après, il est toujours autant avide de contact. Et il ne pourrait pas y renoncer, quand bien même il le voudrait.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mer 28 Aoû - 17:48

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



∞∞∞∞∞∞∞∞
Même s’il voulait arrêter de sourire, Tyler en serait probablement incapable. Il vient de s’envoyer en l’air à deux reprises avec Aël et ce dernier ne l’a ni fichu dehors, ni payé pour sa prestation. Ca n’arrive pas fréquemment. Parfois, il couche gratuitement avec Tom, mais c’est tout à fait différent puisqu’ils le font en douce (mais pas en douceur) et que c’est plus ou moins le seul intérêt de toute cette relation… Mais l’irlandais, lui, l’a emmené manger au restaurant, l’a ramené chez lui et tout le tintouin. C’est un véritable rencart comme il en a toujours rêvé et ils vont le prolonger encore un moment. A moins d’un imprévu, mais Ty n’a aucune raison de penser que les choses vont mal tournées vu la tournure absolument parfaite des évènements depuis le départ.  

Tyler entour sa taille fine avec la serviette disponible pour observer son reflet au comble de la satisfaction dans le miroir embué. Il passe sa main dessus pour y parvenir et laisse échapper une petite exclamation ravie en passant ses mains dans ses cheveux détrempés. Aël vient à peine de le quitter, après qu’ils aient baptisés sa cabine de douche. Cette fois encore, c’est le plus âgé qui s’était glissé en lui puisque c’était sa soirée de formation. Apparemment, il avait beaucoup apprécié cet environnement et le contact de l’eau sur leurs deux corps en fusion fusionnés. Ils auraient pu continués pendant un moment encore certainement et l’indien aurait été prêt à échanger les rôles, mais il avait parlé de ce trait un peu étrange sur le régulateur de température et Aël avait ralenti la cadence pour finalement se retirer. Dommage, mais ils auraient d’autres occasions de remettre ça, pas vrai ?

Le garçon adresse un clin d’œil à son reflet et utilise un second essuie pour sécher un peu ses cheveux et son torse. Ensuite, il passe le tissu éponge autour de son cou pour éviter de dégoutter partout en quittant la pièce d’eau, pour rejoindre son amant. Il le trouve installé sur le canapé, face à son écran de télévision allumé.
« T’as rangé » constate Tyler en s’approchant du grand brun à la peau diaphane.
Il hésite une seconde à venir s’installer à califourchon sur lui et faire durer encore un peu le plaisir en faisant tomber sa serviette, mais renonce. Quelque chose lui dit qu’Aël n’est plus vraiment d’humeur. Oh bien entendu, Ty serait capable de lui redonner littéralement un coup de main pour se remotiver, mais il ne veut rien précipiter. Du coup, il s’installe à ses côtés, sur le bord du lit, sa serviette sagement nouée sur le côté. Il observe alors le profile d’Aêl qui, pour sa part, est occupé à faire défiler le nom des fichiers présents sur le disque dur que le docker a amené.

« Alors verdict, jeune padawan ? » finit-il par demander, se mordillant la lèvre avant de passer une fois encore sa main dans ses cheveux mouillés.
L’irlandais reste concentré et ne quitte pas l’écran des yeux. Pas sûr qu’il est le temps de tout lire à cette vitesse mais… Il s’arrête tout à coup de faire défiler les titres de films, mettant en surbrillance celui de Perfect Sense.
« J’ai le numéro gagnant ? »  le questionne encore Tyler, un large sourire déjà victorieux s’étalant sur son visage juvénile.   





go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mer 28 Aoû - 19:18

Une fausse note. Une seule putain de fausse note et tout ça à cause de Ma’ et sa foutu manie de toujours vouloir le surprotéger. Et encore, il avait réussit à négocier qu’il n’y ait pas un trait de couleur rouge ou bleu pour qu’il sache toutes les températures idéals à utiliser, et heureusement qu’elle avait renoncée à son idée de mot écrit en toute lettre, tel que attention mon chéri c’est chaud, ou encore trop froids mon lapin. Heureusement, oui. Parce qu’à l’heure actuelle Aël ne serait pas contrarié, mais plus qu’en colère. Ce qui gâcherait forcément ce moment unique. Une poignet de seconde au final, c’est tout ce que lui coûte ce moment d’agacement envers sa grand-mère, l’instant d’après, c’est oublié et Aël se sent aussi léger qu’à la minute où il a embrassé l’Indien.
Il sort de la salle de bain en premier, réenfilant son jean qui trainait par terre. Le reste des fringues, il les plies et les ranges, pour celles de Tyler, il les plie pour les poser au coin du lit.
Il n’oublie pas les chaussures de ce dernier, qu’il pose bien alignées à côtés des siennes. Voilà. Tout est en ordre.

Une fois chose faîte, il va lui-même se ranger dans le canapé-lit, non sans avoir branché le port USB de son amant. La télécommande en main, il commence à lire rapidement les titres des films, un petit sourire s’installant peu à peu sur ses lèvres au fur et à mesure qu’il parcourt du regard la liste. L’Indien va perdre. Quoi ? Il ne le sait pas encore, mais autant dire que cela sera amusant. Il est suffisamment concentré sur la liste pour en suivre les titres, mais pas assez pour ne pas jeter un regard sur le corps de l'Indien. – Pour le moment, tu perds. Apprentie. Il lit et en même temps se souvient de tous les films, pour ceux qu’il apprécie, des dialogues ainsi que des scènes lui reviennent en mémoire et pour ses préférés, c’est tout le scénario qui défile.
Oui, il était assuré de sa victoire, plus qu’une vingtaine de film et il pourrait se vanter de connaître le sujet à fond. Sauf que… - Perfect Sens ? Aël lève un sourcil, cherchant dans sa mémoire. Certains pourraient dire qu’il a juste un trou de mémoire, mais ça n’arrive jamais à Aël, chaque film, chaque titre, chaque acteur… Tout y est gravé aussi surement que sur une pellicule. Il sait. Et en l’occurrence, il sait qu’il a perdu.

- Je ne connais pas. L’irlandais est sur le cul. Mais en même temps, ça le rassure. Il lui reste encore des films à découvrir et celui-ci ne peut annoncer qu’un paquet d’autres. – Tu as gagnés. Il repose la télécommande et tourne son regard vers le jeune homme. – A toi de voir quoi maintenant. Un sourire léger et il s’allume une clope, gardant son zippo à la main pour jouer avec la flamme. La seconde d’après il se lève pour aller ouvrir la fenêtre. Lui adore l’odeur de la cigarette, y compris froide, mais il a apprit avec Isle, que se n’était pas le cas de tout le monde.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Mer 28 Aoû - 20:23

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Cette soirée est décidément d’un rare ravissement pour le plus jeune des deux garçons. Il a eu un rendez-vous quasiment galant, s’est envoyé en l’air deux fois, se sent propre et rassasié et en plus il vient de remporter un pari. Un pari qui va lui permettre d’obtenir ce qu’il désire de la part d’Aël. Très bon programme…  

Il suit Aël – parfaitement moulé dans son jean – du regard et apprécie plus encore ce qu’il a sous les yeux. Le garçon pense à lui et ouvre la fenêtre de sa piaule pour ne pas l’indisposer avec l’odeur. C’est pas absolument ADORABLE ça ? Il le fait alors même que Tyler a tiré quelques lattes sur sa clope quand ils étaient dans la ruelle derrière le bar/restaurant où travaille Irene. Du coup, Ty décide donc tout naturellement de le rejoindre et passes ses bras autour de sa taille pour l’enlacer, appuyant son menton sur son épaule. Il est dans le dos d’Aël et ferme les yeux plutôt que d’essayer de se tordre le cou ou d’obliger le garçon à en faire autant pour qu’ils puissent se voir convenablement.
« J’ai gagné le droit de t’utiliser comme bouillotte » glisse-t-il à son oreille, avant de ricaner et de mordiller son lobe percé. « T’as aucune idée de la manière dont j’traite mes bouillottes mec. »
Sur ce, il pousse un soupir lascif et appuie cette fois son front dans la nuque dégagé d’Aël. Il libère une de ses mains, laissant l’autre se glisser sur l’entrejambe du garçon, au-dessus de son pantalon. Sa main libre commence à tracer des formes sans queue ni tête sur sa hanche, puis finalement des lettres et un petit cœur pour la route. So romantic.

« Il est triste ce film. Perfect Sense » reprend-t-il finalement, d’une voix tout juste audible par son interlocuteur. « C’est une histoire d’amour passionnelle peinte sur une toile d’épouvante… Y a ce mec, joué par Ewan McGregor, qui est chef et enchaine les conquêtes, et qui rencontre une femme épidémiologiste, déçue par l’amour. Elle est jouée par Eva Green. »
Et tout en commençant à lui raconter le film, il dépose quelques baiser dans son cou, sur ses épaules, dans son dos, caressant toujours le tissu de son pantalon au niveau de ses parties génitales.

« Une épidémie commence à se répandre. D’abord, les gens se mettent à pleurer sans raison apparente. Ils sont bouleversés, inconsolables. Et quand ils ont séchés leurs larmes, ils réalisent qu’ils ont perdu leur odorat. Le monde entier est touché. Nos deux amants sont atteints eux aussi… Mais les gens ne perdent pas espoir. Le cuisinier se contente d’épicer plus ses plats pour faire ressentir des choses aux clients du restaurant. Avec la disparition des odeurs, c’est un océan d’images du passé qui disparaît… Plus d’odeurs pour nous rappeler la cuisine de notre enfance, le parfum de notre grand-mère… » explique Tyler en venant renifler la peau du garçon, ses cheveux, comme pour s’en imprégner. « Ensuite vient la paranoïa, la terreur. Une terreur dévorante…et puis une envie irrépressible de manger. Tout. N’importe quoi… »

Les baisers de Tyler se font eux aussi plus dévorants et sa langue commence à tracer à son tour des formes sur la peau dénudée d’Aël. Finalement, il l’oblige à lui faire face et s’agenouille devant lui en déboutonnant son jean.
« Et puis ils perdent le sens du goût… A tout jamais. »
Son regard accroche celui de l’irlandais tandis qu’il rapproche sa bouche de son sexe.
« La suite, je te laisse la découvrir » chuchote Tyler avant de l’insérer pour de bon entre ses lèvres avant de commencer son mouvement de va-et-vient.     





go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Jeu 29 Aoû - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 9:03

Aël écoutes cette histoire qui pourrait presque être la sienne. Presque. Certes il a tous ses sens, mais pour bien ressentir, tout être plus intense, le goût, le toucher, l’ouïe, la vue et même l’odorat, tout doit être plus intense pour qu’il puisse ressentir. Il va aimer le film. Il n’a aucun doute la dessus. Il y a même un de ses acteurs fétiches, Ewan McGrégor. – Moulin rouge. Un chef d’œuvre, y compris pour Isle, la jolie petite rousse. Il sourit, il écoute encore, et surtout, il ressent. Les moindres  caresses le font frissonner, ses baisers réveillent un désir tout juste étouffés, même à travers le tissu de son jean, Tyler sait se faire sentir.
Il referme les yeux, sa clope se consumant toute seule.
Quelle ironie tout de même, que son gage soit celui d’être une bouillotte alors que lui-même ne ressent ni le froid qu’offre la fenêtre ouverte, ni la chaleur que dégage le corps du jeune homme. Mais qu’importe, il a perdu et il compte bien remplir son rôle, d’autant plus si il offre de pareil avantage.

- On le regardera alors.
Qu’importe que l’histoire sois triste ou qu’elle se finisse mal, qu’importe la souffrance que ressentiront les personnages. Il aura de toute façon beaucoup de mal à se mettre à la place des protagonistes, surtout que ce film, lui rappellera à jamais cet instant. Cette saveur des sensations. – Mais plus tard. Oh oui, une fois que Tyler en aura finit avec lui, ou une fois qu’il en aura finit avec Tyler, par exemple.
Regard toujours clos, il rejette sa tête en arrière, sa main libre finissant par se glisser dans les cheveux encore trempés de l’Indien, alors qu’il tente de mémoriser la sensation des lèvres du jeune homme sur son membre. Oh évidemment, ce n’est pas sa première gâterie, mais au regard de l’Irlandais, c’est bien la meilleur. Il ignore si c’est du à l’instant particulier, au talent de Tyler ( qui sait beaucoup plus si prendre que la plupart des femmes qui l’ont touchés, ou si cela est dût à tous ses ressentis nouveaux qu’il éveille chez lui. Plus besoin de psy, plus besoin de faire semblant. Aël apprécie. Chaque minute, chaque seconde, chaque instant, aussi bref soit il.

Il se laisse totalement faire, ce qui est plutôt rare, un peu à la manière du jeune homme quand il laissait Aël découvrir son corps pour la première fois. Généralement il n’aime pas ne pas être aux commandes, mais là, sans trop savoir pourquoi ( ce qui tend à devenir fréquent avec Tyler) il préfère l’inertie, se contentant de quelques caresses dans la nuque du jeune homme et des soupirs lassis, indicatif d’un plaisir non feins.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)


Dernière édition par Aël MacNamara le Jeu 29 Aoû - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 12:55

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Tyler a très vite abandonné les simples baisers et autres mouvements de langues, simplement destinés à titiller un peu Aël. Il finit par avaler son dessert à pleine bouche. Putain de banana split. La comparaison est un peu facile mais on ne change pas une formule qui marche, pas vrai ? Une main voyageant sur son torse, il place l’autre sur la fesse de son partenaire. Ce dernier finit par venir caresser ses cheveux et, alors que Ty s’attend à ce qu’il le s’en servent comme de foutus rênes pour le guider et prendre le contrôle, il lui laisse carte blanche.
Pour le coup, le plus jeune tente de lui prouver que lui aussi sait être méticuleux et qu’il veille au grain pour lui procurer le plus de plaisir possible. Ca passe par des accélérations, des ralentissements, des pincements plus ou moins légers sur son sexe. Il sent l’irlandais frissonner une ou deux fois, ce qui le rend plus désireux encore de le combler. Le combler jusqu’à obtenir la putain de crème qui viendra compléter son dessert. Tyler n’avale pas. Jamais avec ses clients. Mais ce soir c’est différent et il veut posséder Aël de toutes les façons possibles. Et s’il doit s’étouffer avec son foutre, alors soit ! Y a pire comme manière de mourir sans doute.
Il s’applique, presque oublieux de son propre plaisir, obsédé par l’idée de marquer le garçon qui l’impressionne comme rarement un homme l’a fait. Tyler n’arrive pas à savoir s’il veut le marquer par simple fierté, parce qu’il veut qu’après lui, chaque homme qu’Aël baisera ou laissera le sucer lui paraisse moins performant (un bon moyen pour le voir revenir frapper à sa porte), ou simplement parce qu’il veut rester graver dans sa mémoire. Parce qu’il veut avoir compté à un moment donné.

Mais tout à coup, son ainé l’oblige à s’arrêter. Tyler est prit d’un instant de panique. Qu’est-ce qu’il a bien pu faire de mal ? Est-ce qu’il est encore fâché à cause de cette histoire de robinet ou bien est-ce qu’il n’aime finalement pas ce qu’ils font ? Si, forcément qu’il aime ça, Tyler l’a parfaitement senti à la manière qu’Aël a eu de se cambrer et de gémir. Alors quoi ?
Alors Aël a tout simplement envie que ses lèvres soient sur les siennes. Certains trouvent ça dérangeant. C’est comme se faire une fellation soi-même d’embrasser celui qui vient de vous tailler une pipe. Ty pour sa part, ne voit pas le souci et a toujours rêvé d’être capable de s’auto-sucer. On est jamais si bien servi que par soi-même après tout, non ?
Il passe ses bras autour du cou de son hôte et l’embrasse sans retenue. Il l’oblige à reculer et Aël, le pantalon à demi baissé, se retrouve assis sur le rebord de la fenêtre. Il hisse Tyler à califourchon sur ses jambes, à genoux, et ils prolongent leur échange un moment encore, dérapant fréquemment vers le cou de l’autre, s’attaquant à son oreille, couvrant son visage de baisers frénétiques. Si frénétiques que durant leurs ébats, la serviette de l’indien se détache et qu’il se retrouve à nouveau nu contre Aël.

Sans cesser ses embrassades et caresses, il s’agite de manière à parvenir à s’enfiler lui même sur le sexe toujours en érection de son partenaire. Jamais deux sans trois, pas vrai ? Reste plus qu’à espérer que les grands-parents du garçon soient pas insomniaques. Ce serait un peu gênant, même pour lui.
Les mains croisées dans la nuque d’Aël, Tyler l’utilise comme point d’accroche pendant qu’il soulève son propre poids puis l’abaisse en cadence.




go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 14:08

C’est fou comment un monde peut se restreindre en quelques secondes. En tant normal, Aël doit prendre un nombre de chose incroyable en compte pour bien percevoir celui qui l’entoure. Des petites détails sans grande importance pour le commun des mortels mais qui sont presque vitales au jeune homme. Vitale parce qu’il en a besoin pour comprendre et appréhender ce qui l’entoure, et ce à chaque instant. Il y a encore quelques instants, il était dans sa chambre, sur son lit à savoir si il avait gagné ou pas. Cette même chambre prenait place dans un ancien garage, au milieu du jardin de la maison de ses grands parents. Grands parents qui devaient dormir après avoir regarder leur habituel téléfilm à la télé. Chaque chose devait prendre sa place avec cohérence pour qu’il puisse au mieux percevoir ce monde… Mais là. Il n’y avait plus tout ça. L’irlandais se moquait de savoir où il était, à quel endroit, sur quel appuit, dedans ou dehors. Tout ce qui comptait c’était qu’il était avec Tyler et que ce dernier lui offrait le plus beau monde auquel on puisse avoir accès. Un monde sans question, petit, tellement que la seule chose qui y avait de l’importance, c’était l’Indien.
Alors forcément, très vite il veut bien plus que ses lèvres sur sa virilité. Il le veut lui. Tout entier. Rien que pour lui, ne serait ce que pour quelques heures. Il le veut avec cette passion brûlante qu’il ne se connaissait pas. Il le redresse et vient l’embrasser, oubliant la retenue que devrait pourtant lui imposer son âge. Mais c’est un critère qui ne compte plus dans ce monde.
Il l’embrasse, l’étreint, caresse sa peau, son corps, le laisse faire de même sans pour autant le lâcher un instant. Il ne cherche pas à reprendre le dessus quand l’indien le pousse vers le rebord de la fenêtre, il s’y assois l’entrainant juste avec lui.

Et quand Tyler vient lui-même s’enfiler sur son membre, Aël rejette légèrement la tête en arrière, ses mains sur les hanches du jeune homme. Si au début il se contente d’être assez passif, très vite, sa prise se raffermit. Il commence à bouger ses hanches, l’accompagnant dans ses mouvements pour toujours plus le sentir. Trois putains de fois en une petite nuit, et dire que l’Irlandais n’est même pas sur que celui suffise.
Ses mouvements oscillent entre les coups secs et rapides, et une lenteur calculée. Jouer sur les contrastes pour toujours plus de sensations. Du mieux qu'il peut, il se débarrasse de nouveau de son pantalon, uniquement à l'aide de ses jambes.
L’une de se mains se détachent de sa chair, pour glisser sur le torse du jeune homme, descendant sur son ventre jusqu’à son entrejambe qu’il n’hésite pas à saisir pour y imprimer des mouvements de va et vient. Le plaisir de l’Indien est tout aussi important que le sien et ça, il ne l’oublie pas.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 16:30

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



C’est un genre de rodéo. C’est grisant, on tire de la fierté et du plaisir à rester en selle et en même temps, ça fait un peu mal au cul, faut dire c’qui est. S’envoyer en l’air avec Aël, c’était aussi un peu effrayant. Tyler a l’impression qu’il ne sortira pas indemne de ce rendez-vous. Il ne pense pas vraiment à son état physique et aux lésions que la violence de leurs ébats pourrait engendrer. C’est émotionnellement qu’il a l’impression qu’il sera changé. Quelque chose est en train de se passer. C’est trop. Trop parfait, trop passionnel, trop tout. Il a eu des dizaines, peut-être même une bonne centaine de partenaires différents, et l’alchimie n’a jamais été si puissante. C’est comme s’ils avaient été fait pour s’emboiter.
Tyler n’est pas en train de se figurer qu’il vient de dénicher son âme sœur à Caswell, ville où il a pourtant grandi (en la haïssant de toute ses maigres forces), mais cette rencontre avec l’irlandais et le personnage en lui-même demeureront gravés dans sa mémoire, scellés dans ses souvenirs. Il veut que la réciproque soit vraie. Il espère qu’Aël ressent ce qu’il ressent. Ce serait rassurant de ne pas être le seul à se sentir dépassé par ce qui est en train de lui arriver.
Le garçon en tremble. D’excitation, peut-être à cause de l’effort qu’il est obligé de fournir pour maintenir la cadence et tenir sa position plus ou moins inconfortable. C’est épuisant autant physiquement que sur le plan émotionnel. C’est comme ça que ça se passe les bons rodéos.

Il enfonce ses ongles coupés court dans la chair d’Aël qui devra certainement en répondre à ses proches ou collègues demain, et mord sa lèvre au point de sentir le goût de son propre sang. L’indien gémit, ferme les yeux et se laisse porter par les coups de bassins puissants de son partenaire. Ils se contractent pratiquement au même moment et enfin, Aël déverse plus que sa passion en lui.
A bout de souffle, Tyler arrête ses contorsions et vient se coller contre le torse nu et couvert d’une fine particule de sueur de sa bouillotte attitrée. Il sourit, épuisé, et cale sa tête dans le creux de son épaule, les paupières à nouveau closent. Aël lui rend son étreinte et ils restent dans cette position un moment, jusqu’à réguler les battements de leurs cœurs affolés. Le plus jeune lève alors ses yeux chocolat en direction des étoiles au-dessus de lui, qu’il est le seul à pouvoir voir.
« C’est une belle nuit » décrète-t-il, la voix encore hachée par l’essoufflement.
Il se laisse aller à rire encore un peu, ivre de plaisir, et finit par se redresser pour plonger son regard dans celui d’Aël. Il ne résiste pas longtemps avant de capturer ses lèvres dans un baiser presque tendre.
« C’est pt’être la plus belle de ma chienne de vie. »
Non, il n’est pas en train d’en faire trop, il le pense vraiment. Mais comme il se sent un peu stupide d’avoir dit ça, il adresse un autre sourire au garçon et quitte ses genoux comme il est descendu de sa moto un moment plus tôt. Ty ramasse sa serviette et la passe une nouvelle fois autour de lui, tournant le dos à Aël.  

Il a peur qu'il le prenne pour un imbécile maintenant que la magie du moment est un peu passée. Un gros naïf. Un type mineur et encore plein d’illusions sur le monde... Peut-être qu’il l’est. Peut-être qu’Aël le pense. Tant pis.  


go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 01/07/2013
mensonges : 167
crédits : Babine
multicomptes : Baby A. Stewart


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 17:43

L’irlandais reprend son souffle gardant Tyler contre lui. Quelques instants, il referme les yeux, pour retrouver un souffle plus régulier. Il a bien sentit les ongles de l’Indien dans sa chair, mais pas leur morsure sur sa peau. Si personne ne lui fait la remarque, ou s’il ne le voit pas par lui-même, il ne peut pas savoir qu’une marque restera pour quelques temps. Dommage.
Quand il vient se serrer à lui, Aël ne tarde pas à l’étreinte, ses doigts flirtant entre ses cheveux et sa nuque. Il est insatiable de ce contact, sans doute plus qu’avec n’importe qui. Pourquoi ? Il n’en sait rien. Combien de temps ça durera ? Ça aussi il ne sait pas. Tout ce qu’il espère c’est de n’être jamais rassasié d’une sensation qui l’éveil au monde avec temps de force. Il aimerait bien pouvoir lui souffler, lui murmurer mais comment lui expliquer, ce qu’il ne peut même pas nommer. Au final, l’Indien le fait lui-même. Une belle nuit. Il ne peut qu’hocher doucement la tête avant de légèrement sourire à sa remarque. Et la seule chose qui le lui fait perdre, c’est le départ du jeune homme qui se lève avant de remettre sa serviette autour de sa taille.

Est-ce que pour lui aussi c’est sa meilleur soirée ? Sans aucun doute. De mémoire, et celle de l’Irlandais est excellente, il n’a jamais passé des heures aussi… Palpable. C’est comme si, il se sentait réellement vivant. Pour la première fois. Il passe son temps à jouer, simuler ce qu’il est incapable de ressentir, et maintenant qu’il est parcouru par ses sensations, il doute d’être aussi bon comédien qu’il le croyait. Pas étonnant qu’il lui arrive de ne pas être crédible, il est dur d’imiter quand on a jamais expérimenté.
Aël le suit du regard avant de se lever à son tour, récupérant son jean pour le renfiler rapidement. Il s’avance vers le jeune homme, passant ses bras autour de sa taille le temps d’un baiser déposé dans sa nuque : - ça tombe bien, elle n’est pas encore finit. Un léger sourire et il se recule, non sans que ses lèvres ne soient revenues flirter avec la peau de son cou.

Il se recule et fait quelques pas dans le studio. – Tu as faim ? C’est généralement par rapport aux autres qu’il se base pour savoir s’il est bon de manger ou pas. Petit, il n’aimait pas ça et ne supportait pas de se forcer juste pour qu’on lui foute la paix. La plupart de ses repas finissaient par terre ou contre le mur. A présent qu’il comprend, qu’il sait qu’il ne connaîtra jamais ce vide qu’est la faim, il ne peut que se fier à ceux qui l’entoure (particulièrement à Ma’ qui risquerait l’infarctus si il se mettait de nouveau à louper des repas) pour savoir quand il faut le faire. Il s’étire légèrement, allumant la télé qui résonne assez fort dans la petite pièce. Il met toujours le fond à son quand il est seul, mais le baisse pour ne pas déranger les rares personnes venant dans sa chambre. Isle, Ma’, son grand père… Et maintenant Tyler. – Je peux aller chercher un dessert le temps que tu mettes le film. Comment ça dormir ? Maintenant. Hors de question. Il n’est que rarement fatigué et quelques heures de sommeil lui suffisent à se recharger… Et il n’est même pas possible dans la tête de l’Irlandais d’écourter cette nuit pour aller se reposer. Hérésie. L’homme perd trop de temps à dormir.


those hells bells, my temperature's high, hells bells, across the sky, hells bells, they're taking you down, hells bells, they're dragging you down, hells bells, gonna split the night, hells bells, there's no way to fight
I'm on the highway to hell
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 24/07/2013
mensonges : 395
crédits : cha
multicomptes : gunter & the island
âge : 20 yo
adresse : chez môman près du port

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: _


MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    Jeu 29 Aoû - 20:54

∞ this could be anywhere in the world
Aël & Tyler



Il savoure le contact des lèvres d’Aël dans sa nuque et sa réplique peut-être plus encore. Le tout le fait légèrement frissonner. La fenêtre encore ouverte et le vent s’y engouffrant y sont peut-être pour quelque chose aussi. Si on prend en compte le fait qu’il soit trempé et nu et qu’on l’associe aux températures extérieures assez basses, il est très probable qu’il soit malade dès demain. Mais tant pis. Il peut bien avoir une pneumonie, ce ne sera pas un problème tant qu’il sera capable de se raccrocher au doux souvenir de cette nuit dans les bras d’Aël.  
L’espace d’une seconde, il repense à ces vieilles cartes postales qui font un peu propagande du rêve américain. La bonne femme à la coiffure impeccable, portant un tablier au-dessus de sa jolie robe et le mari qui arrive derrière, tout sourire, sa coiffe militaire dans la main. Honey I’m hoooome. Il se sent comme cette putain de nana soumise qui s’arrête de vivre dès que son mari passe le pas de la porte et prépare des putains de gâteaux en s’occupant des moutards en attendant son retour. Et ça ne le dérange même pas vraiment… L’irlandais le rend débile et il aime ça. Tss ! Il va falloir qu’il taise tout ça à Love, sans quoi sa vie va devenir un véritable Enfer. A Bonnie, il pourra le dire. Elle est super fleure bleue dans le fond cette grosse salope.

Et puis patatras. Tout à coup c’est le drame. Aël lui parle de bouffe et les pieds de Tyler touchent à nouveau terre et la chute est rude. Desmond vient de foirer son saut de l’ange. Faim, manger, glucide, sucre, diabète, handicap, nul. PAF ! Bouilli sur le sol. Désynchronisation.
Heureusement, le garçon peut se réconforter avec l’idée qu’il a mangé son dessert en suçant la queue de l’irlandais il y a quelques instants. N’empêche que pour masque sa déception, il continue de tourner le dos au médecin légiste en attrapant ses affaires convenablement pliées, pour les renfiler.
« Nan, j’ai plus tellement faim maintenant. Puis il commence à être tard alors ce serait pas raisonnable. Tout ce que tu manges après 22h te tombe direct sur les hanches et je tiens à ma ligne. » Une petite touche d’humour pour noyer le poisson et le tour sera joué : « Sauf si tu me proposes qu’on élimine tout ce qu’on avalera ensuite avec quelques exercices au sol. Au sol ou contre les murs, sur le lit, dans la douche, sur les meubles : où tu veux bébé ! »

Il porte maintenant son slim et un teeshirt, histoire de se préserver un peu du froid. Il frissonne d’ailleurs de nouveau et frictionne ses épaules. Le voyant certainement, Aël va refermer la fenêtre et c’est à ce moment seulement que l’indien se décide à nouveau à croiser son regard puis lui adresser un nouveau sourire.
« J’arrive plus à m’arrêter de sourire » fait remarquer le garçon en se sentant à nouveau un peu nerveux. Il étend ensuite sa main en direction de l’irlandais qui l’attrape et se laisse guider jusqu’au canapé/lit. « Viens, il est temps de jouer ton rôle de bouillotte. Puis si t’as un p’tit cruex, tu pourras toujours me dévorer tout cru. J’suis comestible. »

Une fois l’ainé confortablement installé contre son coussin, c’est contre son torse que Tyler vient se blottir. En quelques secondes, le film est lancé et leurs regards se tournent vers l’écran. Il se sent foutument bien dans les bras du membre des Kings. Peut-être trop. Trop pour que ça dur en tout cas. Mais inutile d’y penser. Il se réveillera bien assez tôt. Pour le moment, il apprécie juste la chaleur du corps de l’irlandais contre lequel il est serré, ses caresses distraites du revers du pouce sur son avant-bras… Il ne faut pas longtemps au garçon pour réaliser qu’il n’a rien à foutre du film. Ce qui l’intéresse, c’est Aël. Il ne compte pas le déranger cependant, mais il sait comment tout va se terminer pour els protagoniste de Perfect Sense. Mal. Toutes les histoires d’amour finissent mal de toute manière.
Mais c’est pas ce qu’il vit… si ?
Tyler n’en sait rien et décide de ne pas s’appesantir sur la question. Il dépose un baiser au coin des lèvres d’Aël puis appose sa tête sur sa clavicule en faisant mine de s’intéresser au film.
 


go get fucked ㄨ Invité  
Girls and their curls and their gourmet vomit ; Boys and their toys and their 6 inch rocket ; We're all very lovely 'til we get to know each other ; As we stop becoming friends and we start becoming lovers
And I don't belong to anyone, they call me homewrecker

•• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty    

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] This could be anywhere in the world #aël&ty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOMECOMING △ V.4 :: Habitations-