AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Des histoires de fantômes » ◊ Mira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

date d'arrivée : 06/06/2013
mensonges : 780
crédits : Silverwing ◊ Dnwinchester
âge : 30 ans
adresse : City Center

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: //


MessageSujet: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   Sam 3 Aoû - 22:15


Mira Leaf Jackson
&
Shirley Lesley Anderson


Vérifiant pour la énième fois qu'elle avait bien fermé toutes les fenêtres, qu'elles étaient toutes verrouillées, tout comme la porte arrière de son logement, qu'elle avait aussi bien verrouillées la porte d'entrée (non sans avoir vérifié qu'elle avait bien ses clés dans son sac), Shirley partie de chez elle. C'était quelque chose de tout à fait normal chez elle toutes ses vérifications. Même quand elle savait très bien qu'elle n'avait pas ouvert les fenêtres et qu'elle n'avait pas utilisé la porte arrière depuis la veille. C'était plus fort qu'elle. C'était un toc ou bien un tic ▬ elle n'avait jamais très bien su faire la différence entre les deux ▬ qu'elle avait développée depuis sa sortie de prison. Les compagnies de verrous devaient bien l'aimer depuis deux ans. Elle en installait en plus partout dans chaque endroit où elle avait habité. Elle avait assez souvent changé d'endroit. Peut-être un jour son insécurité (et ses tocs ou tics) allaient se calmer. Ou pas. Elle ne pouvait pas prédire ce qui arriverait. Elle était sortie de chez elle pour aller prendre un café. Pas seule. Elle ne trimbalait pas son livre dans son sac pour une fois. Si pour certaine personne ce n'était pas grand-chose de prendre un café avec une autre personne, pour elle, ce n'était pas le cas. C'était un grand pas. Ce n'était pas comme si elle faisait ça bien souvent. Surtout avec quelqu'un qu'elle connaissait à peine et qu'elle ne pensait pas revoir depuis qu'elle avait quittée Boston. Elle avait eu un peu de mal à la replacer il y avait de ça quelques heures.

Il y avait de ça quelques heures, elle sortait de chez un client, il était environ seize heures à ce moment. Elle avait passé la journée à nettoyer avec des produits ménagers à odeur de pin  (écologiques, biologiques et tout le tintouin). Elle avait eu l'impression en sortant de cette maison qu'elle ne sentait que ça à plein nez. Enfin, elle, son nez ne sentait que ça. Ses mains, ses cheveux, ses vêtements. Elle ne savait pas si elle sentait le pin vraiment ou si c'était juste son nez qui s'était habitué, faisant que tout avait une odeur de pin. C'était beaucoup de mot pour dire qu'elle trouvait qu'elle sentait le produit ménager. Dans tous les cas, ça n'avait pas fait fuir Mira. Elle ne savait pas trop ce que faisait cette dernière dans le coin (et à Caswell en général), mais avec le changement de look assez flagrant, quelque chose lui disait qu'elle ne voulait pas qu'on la reconnaisse comme avant. Elle fuyait ? Elle voulait changer de vie ? Peu lui importait. Elle était loin d'être la mieux placée pour la juger. Elle ne fouillerait pas dans son passé, elle ne voulait pas qu'on fouille dans le sien. Bon, elle savait très bien que ce ne serait pas tout le monde qui respecterait ça, mais elle ne ferait rien pour le chercher. Bref, elles avaient parlé un peu, puis Mira l'avait invité à prendre un café pour dans quelques heures. Elle aurait bien accepté tout de suite, mais elle voulait prendre une douche avant et changer de vêtement. La brunette avait accepté, et elles s'en étaient ensuite retournées après s'être donnée rendez-vous.

Shirley trouvait qu'elle rencontrait un peu trop de personnes de son passé pas si lointain. Pourtant, Caswell était loin d'être connu. M'enfin, tout le monde avait le droit d'y aller. Bien qu'elle se demandait pourquoi, la ville n'était pas si intéressante que ça. Elle-même, elle ne savait pas trop pourquoi elle y était retournée. Un coup de tête. Elle ne savait pas trop si elle avait bien fait de l'écouter ou pas. Elle ne s'était pas attendue à retrouver des personnes des quatre dernières années dans ce patelin. Des retrouvailles étaient normales. Elle se doutait que ce n'était pas tout le monde qui était parti. Elle devait juste penser à essayer d'avoir une histoire qui se tenait plutôt que de répondre n'importe quoi à chaque fois. Sauf qu'elle paniquait à chaque fois et oubliait d'être logique avec ce qu'elle avait déjà dit. Ce qui était loin d'être très pratique. Au pire, elle était une menteuse. Ça ne la dérangeait pas. Une menteuse. Une cachottière. Une secrète. Une mystérieuse. Peu lui importait. Tant que ce n'était pas des retrouvailles des années dont elle ne parlait pas, ça devrait aller. Elle ne voulait recroiser personne de ce temps-là. Bref, ce n'était pas le temps d'y repenser. Elle attendait devant le café, faisant les cent pas en attendant que Mira arriva. Elle aurait très bien pu attendre dans le café, mais la température n'était pas trop froide pour un début de mois de novembre. En sachant les températures qui les attendaient dans les  semaines à venir, elle préférait en profiter un peu.



« Le problème avec
les mensonges, était qu'il fallait
ensuite les multiplier. »

◊  Blaze ◊ Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hmcming.com/t885-shirley-tiens-c-est-poussiereux-chez
avatar

date d'arrivée : 21/07/2013
mensonges : 43
multicomptes : l. jay kravitz
âge : vingt-sept ans
adresse : downtown
humeur : angoissée


MessageSujet: Re: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   Dim 18 Aoû - 7:32

Ouvrir les yeux, s'habituer à la lumière. Se rendre compte que tu n'es pas chez toi. Plus chez toi. Plus depuis des semaines. Étirer tes chevilles, humecter tes lèvres, sortir du lit. Tu te traînes du canapé lit à la table du salon, rayant une à une les choses à faire pour te réveiller complètement. Préparer un café, allumer une cigarette. Fumer la cigarette, l'écraser contre les parois du cendrier. Victor n'est plus là, tu ne l'as même pas entendu partir. Tu regardes l'horloge murale. Quatorze heures trente. Il est tard. Ou tôt, façon de parler. Tu n'as pas faim, et quand bien même, votre frigidaire est vide.
Tu marches vers la fenêtre et t'accoudes au rebord pour t'en fumer une deuxième.  
Tu détestes cet endroit. Tu détestes ces gens qui dans la rue te jettent des regards haineux. Tu détestes ces gamins qui balancent des gravillons à ta fenêtre. Tu te détestes pour avoir tout foutu en l'air. Ta cigarette se consume rapidement et la chair de poule recouvre la peau de tes jambes nues. Dormir seulement couverte d'un des t-shirts de Victor ne semblait pas être une si bonne idée que ça. Une dernière bouffée de nicotine et tu t'éclipses, adressant au passage un violent doigt d'honneur aux gosses installés dans la rue. Ces cons.
Tu fermes la fenêtre, retire ton haut et fait glisser ton boxer le long de tes guibolles. Du pieds tu pousses les vêtements près du canapé et va te glisser dans la salle de bain. Tu règles la température au maximum jusqu'à ce que l'eau te brûle la peau. Tu la sens douloureusement couler sur ton front, tes joues, tomber sur ta poitrine. La buée emplie la pièce et recouvre le miroir. Là, dans ce cocon de chaleur tu te laisses aller. Ton poing s'écrase sur le mur carrelé de la cabine de douche et y laisse une marque rougeâtre.  Tu te laisse tomber au sol et prend ton visage entre tes mains. Tu as mal. Qu'est-ce que tu fous ici ? Les larmes se mêlent aux gouttes d'eau, les sanglots s'étouffent dans ta gorge.
Plusieurs minutes passent avant que tu ne te décides à sortir de la douche. Tu t'enroules dans une serviette rêche et sèches tes yeux sans ménagement. Un jean, un débardeur noir et tu es prête. Tu n'as jamais été bien longue à te préparer après tout. Après t'être tracée un fin trait de crayon noir sur la paupière -il y a des habitudes qui restent-, tu attrapes ta sacoches, y fourre ton portable, ton porte monnaie et saisis la clé de l'appartement. Tu ne peux pas rester seule ici, tu ne veux pas.

Une cigarette entre les lèvres, tu marches vers le centre. Tu sais que tu y trouveras de quoi te caler un peu. Les gens autour de toi te regardent avec méfiance. Qu'est-ce que ce serait si tu arpentais les rues accoutrée comme à Boston ? Heureusement, en marchant vite et en baissant la tête tu arrives bien vite à destination. Il était déjà quinze heure trente. Déjà. Le temps passait si vite.
Tu t’engouffrais dans une boulangerie et t'achetais un sandwich. Jambon beurre, pas de folies. Jamais. Tu te promènes un instant, ton repas entre les doigts, évitant au maximum le contact des autres quand soudain, surgissant de nulle part : Shirley. Tu t'arrêtes net. Shirley, tu l'avais rencontrée pour la première fois à Boston, elle se faisait embêter par des mecs et t'étais venue l'aider -ça doit être une manie chez toi de voler au secours des gens tu n'crois pas ?-. C'était pas le genre de fille à raconter sa vie ou à te faire parler de toi, une personne que tu aurais pu apprécier en somme. Tu ne l'avais jamais revue depuis et vous n'aviez absolument pas gardé contact. T'étais sous le choc de la voir ici, vraiment. Ta gorge s'était nouée d'un coup. Et si elle parlait de toi ? Et si on te retrouvait et qu'on t'associait au meurtre ? Putain, ça bourdonnait dans ton oreille. Mais non, non. Shirley n'était pas comme ça. Et comment pourrait elle savoir pour le meurtre ? Tant qu'elle ne parlait de Boston à personne, tu étais sauve. Tu te débarrassas de ton reste de sandwich dans une poubelle et t'élanças vers elle. "Shirley !" Elle te reconnu, même sans les pointes et le noir. Tu lui proposais ensuite de prendre un café et elle acceptait.
C'était sans doute la première fois que tu invitais quelqu'un comme ça, tu n'avais pas l'habitude. De quoi alliez vous parler ? Comment lui faire comprendre de manière subtile qu'elle ne devait pas parler de Boston ? Mieux, comment le lui demander sans qu'elle ne pose de questions ?
La jeune femme semblait sortir du travail, tu ne pouvais pas réellement savoir en quoi il consistait mais l'odeur de liquide nettoyant émanait de ses vêtements. Ce n'était pas désagréable, c'était une odeur de propre. Malgré tout, elle demanda à passer chez elle avant, sans doute pour se changer et prendre une douche. Tu décidais alors de rester ici à l'attendre. Tu te trouvais une place quelque part à l’abri des gens, enchaînant plusieurs cigarettes à la suite. Tu te mis à réfléchir, à penser à tout. Tu étouffais ici. Tu aurais voulu te mettre à courir, disparaître. Quitter Caswell. Victor te suivrait-il ? Aurait-il les couilles de fuir à nouveau ? Pour toi ? Il avait déjà fait beaucoup. C'était grâce à lui tout ça. À cause ? Il avait envoyé ton frère en prison et t'avait entraîné dans ce coup. Tu aurais du lui en vouloir mais tu ne pouvais juste pas. Victor. Si ton frère avait une utilité sur terre, c'était de t'avoir présenté à son ami.
Les minutes s'écoulèrent sans que tu ne les voient passer. Tu devais être en retard maintenant. Tu te levais alors et rejoignais le point de rendez-vous. Tu espérais ne pas l'avoir fait trop attendre. La rousse se tenait sur la terrasse du café. Tu t'approchais et lui souriait. Que faire d'autre ? Ce n'était pas comme si vous vous connaissiez réellement. Tu entrais dans le café et t'installais avec elle à une table. Tu attendais qu'un serveur passe vous prendre commande. "Ça fait drôle de te voir ici." Tu essayais de rester calme. Tu t'apprêtais à reprendre la parole quand un jeune homme s'approcha de vous, un calepin entre les mains. Tu lui demandais un café. "Tu vis ici ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 06/06/2013
mensonges : 780
crédits : Silverwing ◊ Dnwinchester
âge : 30 ans
adresse : City Center

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: //


MessageSujet: Re: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   Mer 21 Aoû - 16:34

Shirley se mit à faire les cents pas. Elle les faisait souvent. Elle était patiente, mais elle n'aimait pas rester sans bouger. Elle attendait Mira. Elle ne savait pas trop il était quelle heure, mais elle n'était pas pressée. À part retourner chez elle, elle ne comptait pas faire grand-chose d'autre. C'était donc après elle ne savait combien de temps qu'elle vit Mira s'approcher. Elle lui fit un petit signe de la main, lui souriant aussi. Elle ne pouvait pas dire si elle l'avait fait attendre ou non. Elle s'en fichait bien. Elle ne dit donc rien à ce sujet, se contentant d'entrer dans le café et de s'installer à une table, détachant son mince manteau. « C'est drôle pour moi aussi. » fut ce qu'elle répondit à ce que venait de dire Mira. C'était drôle de la voir là et c'était drôle de la voir dans cette ville. Qu'elle le comprenne comme elle le voulait. Elle n'allait pas décider à sa place. Un jeune homme arriva, elle commanda aussi un café, elle avait faim, mais elle pouvait attendre un peu. Il repartit avec leur très simple commande, ça devait même être le truc qui se faisait le plus demander dans cet endroit, laissant les deux demoiselles seules une nouvelle fois.

Une première question parvint à ses oreilles, posée par Mira. Ce qui était logique, après tout, elle n'était pas pour se faire poser des questions par le monsieur de la table d'à côté. En même temps, il y en avait des pas gênés. « Oui, depuis fin octobre... j'suis née ici, j'suis partie et j'suis revenue y'a peu. » Elle ne dit pas pourquoi elle était partie, comme d'habitude. Ce n'était pas une raison dont elle aimait parler, surtout que la dite raison n'était pas du tout volontaire tout comme le reste des années qu'elle avait vécu jusqu'il y avait quatre ans. C'était étrange de dire qu'elle avait été volontairement en prison et qu'elle trouvait qu'elle avait plus de liberté dans cet endroit que ce qu'elle avait eu au cours des années précédentes. M'enfin, là, depuis deux ans, elle en avait encore plus, bien qu'elle n'en profitait pas totalement. Elle n'osait pas trop y croire et trouvait qu'elle était surveillée. Elle était peut-être un peu paranoïaque aussi. « Et toi ? » lui demanda-t-elle, à son tour, quelques secondes plus tard. Quelle question originale, mais peut-être qu'elle était de passage. Ça pouvait arriver. Elle pouvait aussi vivre à Caswell. Ça pouvait aussi arriver. Elles ne se connaissaient presque pas. Il y avait donc des tonnes de sujets à aborder sans que ce soit redondant. Mais tout le monde avait un jardin secret (elle la première), et quelque chose lui disait que puisque la jeune femme était à Caswell, qu'elle avait changé de look, c'était parce qu'elle en avait un elle aussi. Alors, elle ne pensait qu'aborder n'importe quel sujet soit à faire. C'était ce qui la bloquait un peu. Ouais, tout la bloquait en général, à cause du fameux ''et toi ?''. Un ange passa. Peut-être deux.

Bref, que dire ? ''tiens, on est bien dehors non ?'' Woah. Quel sujet. Leurs cafés arrivèrent. Elle mit un sucre, une crème, brassa, en prit une gorgée. Elle reposa la tasse ensuite, elle n'était pas pour tout boire tout de suite pour éviter toute conversation. De un ça serait très chaud. De deux elle était là pour la conversation, plus au moins, même si elle ne savait pas quoi dire. De trois une fois la tasse but, elle ne pourrait plus rien éviter. C'était dingue qu'un aussi petit truc comme ça la stress autant. Elle regarda par la fenêtre, suivant un joggeur des yeux durant un instant, reportant ensuite son attention sur la brune assise en face d'elle. Elle se dit qu'ouvrir la bouche serait peut-être bien. « Le seul sujet qui me vient en tête c'est la température. » dit-elle, faisant un sourire un peu crispé. Au moins, ça c'était dit. Elle ne savait pas trop par contre si ouvrir la bouche avait été une bonne idée toute compte fait. Tic tac, tic tac. Le temps passait, les secondes s'égrainaient. Elle avait l'impression que ce café serait bien long. Elle avait toujours l'impression que toute activité fait avec elle serait bien longue. Elle savait qu'elle n'avait pas beaucoup d'aptitude à la conversation. Le manque de pratique. Elle trouvait aussi que chaque nouvelles rencontres (ou anciennes) c'était à recommencer du début. Elle n'était pas très douée. Elle épousseta la table, enlevant les quelques grains de sucre qu'il y avait sur cette dernière.



« Le problème avec
les mensonges, était qu'il fallait
ensuite les multiplier. »

◊  Blaze ◊ Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hmcming.com/t885-shirley-tiens-c-est-poussiereux-chez
avatar

date d'arrivée : 21/07/2013
mensonges : 43
multicomptes : l. jay kravitz
âge : vingt-sept ans
adresse : downtown
humeur : angoissée


MessageSujet: Re: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   Lun 16 Sep - 6:56


Tu attends ton café, les mains vaguement tremblantes. T'aimerais les occuper, sortir une cigarette. Est-ce que tu peux ? Tu as peur de la gêner. Alors du doigts tu commences à tracer d'invisibles cercles sur la nappe bleue marine. Le tissus était doux sous tes digitales, souples et épais. C'était étrange d'être assis là avec elle. Des années lumières semblaient s'être écoulées entre votre première rencontre et cette après-midi. Une vie, au moins. Tu n'étais plus la même c'était certain, ta vie avait bousculé si brutalement ! Quant était-il d'elle ? Tu l'écoutais te répondre, espérant que sa phrase serait longue. Tu n'étais pas bonne en société, tu avais trop de mal à t'exprimer, à formuler tes idées face aux gens. Malheureusement pour toi elle semblait être pareil et vous étiez là, silencieuses à nouveau. Les mauvaises langues auraient pu parler à vous voir ainsi, elles auraient pu se moquer de votre mutisme commun. Mais les gens ne semblaient pas vous porter attention. Quelle chance ! « Et toi ? » Tu relevais les yeux vers elle, le corps hérissé de frissons. C'était inconscient, il n'y avait aucun danger tu le savais. Alors à manière, car elle l'avait fait tu pouvais le sentir, tu raccourcissais ton histoire au maximum, supprimant dans la foulée toutes allusions au meurtre ou à la fuite. Tu essayais vaguement de te souvenir de l'excuse que Victor t'avait refourgué. Merde, c'était pas si difficile à retenir pourtant ! Tu te l'étais répété un milliard de fois au moins. C'était comme si ton cerveau rejetait l'idée du mensonge. Tant pis. Elle ne semblait de toute façon pas être du genre à discuter chez le coiffeur à propos des nouveaux arrivants. À nouveau, tu pouvais lui faire confiance là dessus. Tu ne pouvais en douter.

«Je viens d'arriver avec mon ami, on avait besoin de changer d'air.» Tu n'en rajoutes pas plus. Que dire d'autre de toute façon ? "J'ai tué notre pigeon lors d'une arnaque et on est maintenant obligé de fuir la police. Tu penses qu'aux vues des récents événements c'était une bonne idée de s'arrêter ici ? Il fait beau temps en été ? Pas trop froid en hiver ? Quelques conseils pour me trouver un boulot ? D'ailleurs, tu bosses dans quoi toi ?" Tu ne pouvais même pas t'imaginer sortir tous ces mots à la fois sans voir ta langue fourcher.
Les cafés étaient arrivés et tu remerciais le serveur d'un mince sourire. Toujours sourire, c'est ce qu'on t'avait dit un jour. Les gens gardent toujours en tête la première rencontre. Sourit et tu ne te feras pas haïr. Sourit et on ne te crèveras peut être pas les pneus de ta voiture. Tu mettais un sucre dans la breuvage brûlant et tournait méthodiquement. Devant toi Shirley semblait elle aussi avoir du mal à trouver de quoi parler. Tu ne lui en voulais pas. Comment aurais-tu pu ? Tu avais depuis longtemps oublié cette peur du silence. Tu l'avais refoulée au plus profond de toi, t'étais forcé à ne plus y croire. Les gens gardaient leurs bouches closes face à toi et ce n'était pas par dégoût pour ta personne. Non, tu avais appris à la savoir. La vie était bien plus douce depuis.
Tu la dévisageais alors que ses yeux semblaient fixer un autre point. Lorsqu'elle même porta son attention sur toi, ton regard se baissa brusquement comme si tu venais de te faire prendre la main dans le sac. Tu étais piteuse comme ces gamins qu'on choppe la nuit à manger de la glace devant leurs ordinateurs alors qu'ils auraient du dormir depuis longtemps.

« Le seul sujet qui me vient en tête c'est la température. » Tu te mettais à sourire. Vous n'étiez pas si différentes. C'était presque rassurant de voir que tu n'étais pas la seule à t'enfermer dans un mutisme constant. «C'était déjà pas mal, je n'arrivais pas à en trouver du tout. Je n'ai jamais été très douée en conversation. Peut-être faudrait-il que je prenne des cours du soir en sociabilité. Je suis sûre que ça existe.» C'était ta plus longue phrase de la journée et elle t’essoufflait presque. Tu n'avais pas l'habitude de parler autant.
Le café semblait moins chaud maintenant et tu t'autorisais une gorgée. Plus une seconde. Tu aimais la sensation de chaleur qu'il provoquait dans ta bouche, ta gorge et ta poitrine. C'était agréable, à la bonne température. Parfait. Tu lui avais avoué, la balle était maintenant dans son camp, tu pouvais à nouveau profiter du calme du silence. Te reposer jusqu'au prochain ring.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

date d'arrivée : 06/06/2013
mensonges : 780
crédits : Silverwing ◊ Dnwinchester
âge : 30 ans
adresse : City Center

sneak peek
Relations
:
What about the town ?:
J'ignore tout de la vérité
Pouvoir: //


MessageSujet: Re: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   Mer 18 Sep - 22:28

S'il y avait eu une horloge, son tic tac se serait fait entendre sans trop de problème. Ce n'était pas une table très bavarde à la quelle une brune et une rousse étaient installées. Ce qui ne dérangeait pas Shirley, mais elle se disait bien que de parler serait peut-être bien. Il manquait juste à choisir le sujet à aborder... ou les sujets, puisque le dernier avait vite fini. Elle n'avait pas fait un roman non plus. Mira répondit à la question posée, sans faire très long aussi. Elle hocha la tête. Il était vrai que pour changer d'air, Caswell était une assez bonne place. Ce n'était pas une ville comme les autres. Ce n'était pas parce qu'elle en était originaire et qu'elle la trouvait spéciale à cause de ça. Pas du tout. La ville était différente pour elle ne savait trop quelle raison. Peut-être que la jeune femme l'avait remarqué, ou n'allait pas tarder à le faire. À moins que ce soit juste elle qui avait un problème avec la ville. Ce qui serait étrange car elle n'avait jamais eu aucun problème avec aucune autres villes dans lesquelles elle avait été précédemment. Un ange passa. Peut-être deux. Elles avaient au moins leur café pour s'occuper un peu. Elle dit quelques mots et la jeune femme ne le prit pas mal. Elle sourit même. Elle était dans le même cas qu'elle. Elle hocha la tête, étant dans le même cas. Ça devait paraître un peu qu'elle était loin d'être une experte dans l'art de la conversation. Elle avait d'autre talent, comme faire du ménage. Il y en avait qui n'y arrivait pas du tout.

« Je les prendrais avec toi. » fit-elle, riant un peu. Parce que ce n'était pas très drôle en y repensant un peu ne pas arriver à parler alors que c'était quelque chose d'assez simple. À la base tout du moins. Quand on avait quelques années à cacher le plus possible, c'était un peu plus compliqué. Quand on avait passé quelques années à ne pas vraiment parler, c'était aussi assez compliqué. Elle y allait donc comme elle pouvait. « Tu travailles ? » lui demanda-t-elle. Elle venait d'Arriver, mais peut-être qu'elle avait cherché avant de partir ou qu'elle venait de commencer ou qu'elle allait commencer. Bref, plein de suppositions pour une petite question dont le sujet qui n'était pas vraiment mieux que la température. Elle avait vraiment besoin de ce cours. M'enfin, ça ne la dérangeait pas tant que ça de ne pas être très portée sur le sociable. Elle était plus souvent seule qu'accompagnée. Ça ne la gênait pas du tout quand elle était seule sa très mauvaise habilité dans une conversation. Elle ne se parlait pas seule, à voix haute. Elle se contentait de penser. Ce qu'elle ne pouvait pas vraiment se contenter de faire puisque pour une fois elle n'était pas seule. Au moins elles étaient deux à devoir prendre des cours de ce genre. Pas tout de suite. Elle ne pensait pas qu'il y en avait dans ce café. Elles allaient donc devoir se débrouiller sans cours. Peut-être que ça n'allait rien donner. Elle verrait bien.

Elle lui fit un sourire gêné, prenant une gorgée de son café. Elle regarda par la fenêtre, puis reporta son attention sur la brunette assisse en face d'elle. « Quel est ton signe astrologique ? » demanda-t-elle. C'était la première chose qui lui était venue en tête... bien qu'elle ne sache pas trop pourquoi. Tant qu'à ne rien dire, autant dire n'importe quoi... en espérant que Mira n'adore pas l'astrologie. En même temps, elle parlerait et elle écouterait. Ça ne la dérangerait pas. Elle était très douée pour écouter. Elle était cancer, si elle se souvenait bien. C'était à peu près tout ce qu'elle savait niveau astrologie. Elle était vraiment très douée. Elle ne s'était vraiment intéressée à ce sujet, elle n'y croyait pas trop. Elle ne voyait pas trop comment des personnes nées dans les mêmes tranches de semaines pourraient se ressembler. Elle ne comprenait peut-être pas tout. Par contre, elle comprenait très bien son estomac. Ce dernier venait de se mettre à gargouiller, indiquant qu'elle devrait peut-être le remplir pour faire cesser cette mélopée pas très mélodieuse. « Tu veux manger? » Parce qu'elle, elle commençait à avoir faim ; son estomac gargouillait rarement pour autre chose. Elle allait tout de même manger si la jeune femme ne voulait pas manger. C'était simplement pour se montrer polie, bien qu'elle n'en n'avait pas grand-chose à faire de la politesse. Si prendre des cours sur la sociabilité l'aiderait peut-être, tout comme celui sur la politesse, elle n'irait pas à ce dernier. Elle n'était pas du tout intéressée par ça. Elle pouvait se montrer polie, mais elle ne voyait pas l'intérêt de connaître les couverts pour manger par exemple.



« Le problème avec
les mensonges, était qu'il fallait
ensuite les multiplier. »

◊  Blaze ◊ Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hmcming.com/t885-shirley-tiens-c-est-poussiereux-chez

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Des histoires de fantômes » ◊ Mira   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Des histoires de fantômes » ◊ Mira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOMECOMING △ V.4 :: Commerces-